L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
24 octobre 2016

Les infirmières manifestent à Sainte-Agathe

Le ministre Barrette reçoit un accueil glacial

Près de 130 professionnels-professionnelles en soins, membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ, ont manifesté ce lundi 24 octobre sur l’heure du midi, devant la Maison 1890, à Sainte-Agathe-des-Monts. Le ministre québécois de la santé et des services sociaux Gaétan Barrette y était attendu dans le cadre d’une activité de financement dans le comté de Bertrand.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Plus de 130 professionnelles de la santé ont manifesté devant le restaurant de Sainte-Agathe où était attendu Gaétan Barrette, ministre de la santé et des services sociaux.
Plus de 130 professionnelles de la santé ont manifesté devant le restaurant de Sainte-Agathe où était attendu Gaétan Barrette, ministre de la santé et des services sociaux.
© Photo TC Media - René-Pierre Beaudry
Près de 130 professionnels-professionnelles en soins, membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ, ont manifesté ce lundi 24 octobre sur l’heure du midi, devant la Maison 1890, à Sainte-Agathe-des-Monts. Le ministre québécois de la santé et des services sociaux Gaétan Barrette y était attendu dans le cadre d’une activité de financement dans le comté de Bertrand.

Tandis que les manifestants brandissaient des drapeaux aux couleurs de la FIQ, en scandant en choeur « On avance, on avance, on recule pas! » et « Ça suffit, ça suffit. Laissez-nous soigner! », Roger Bellerose, porte-parole au SPS des Sommets-FIQ, nous explique le pourquoi de ce bruyant rassemblement.

« En plus de, selon nos sources, s’adresser, à des représentants locaux du monde politique, M. Barrette participerait à un cocktail-bénéfice pour le parti Libéral ce soir (lundi) », a-t-il commencé. « Dans les derniers mois, la FIQ est sortie publiquement à plusieurs reprises pour protester contre les déclarations du gouvernement Couillard et de son ministre Barrette au sujet des coupures dans les CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée). Selon eux, ces coupures n’ont aucun impact sur les soins aux patients. C’est malheureusement faux. Ou bien ils sont mal informés, ou bien ils nous mentent. Nous avons des professionnelles de la santé qui nous disent que la situation est critique dans les CHSLD. »

Ou bien ils sont mal informés, ou bien ils nous mentent.
Roger Bellerose, porte-parole

Des choix à dénoncer

M. Bellerose rappelle « que les gens hébergés dans ces centres sont nos pères, mères et grands-parents qui ont fondé cette société, qui ont travaillé pour jouir d’une qualité de vie qu’ils méritent d’avoir. La moindre des choses, ça serait de les respecter, de s’assurer qu’ils écoulent le reste de leur vie dans le respect et de soins sécuritaires. »

En terminant, M. Bellerose s’est dit outré de voir « que le Ministre (Barrette) et ses gens viennent ici s’enrichir, alors qu’à quelques rue d’ici, il y a des personnes qui ont de la misère à soigner leur grand-père, leur grand-mère, à cause d’un manque d’effectifs et même de matériel… Lorsqu’on apprend que les médecins et les spécialistes se partagent 7 milliards$ à toutes les années, que dans les derniers 10 ans, ils obtenu 88% d’augmentation (de salaire), ce sont des choix qui ont été faits, des choix qui ne me dérangeraient pas s’ils n’affectaient pas la qualité des soins. Or, quand on nous dit qu’il faut couper dans les effectifs des CHSLD pour permettre à d’autres (médecins et spécialistes) d’en avoir plus, c’est là qu’il y a un problème et qu’il faut s’objecter. »

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer