L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
26 janvier 2018

Il se retire après 20 ans en politique provinciale

Claude Cousineau passe le flambeau

C’était un secret de Polichinelle, c’est maintenant officiel : Claude Cousineau ne briguera pas les suffrages des électeurs de Bertrand lors des prochaines élections provinciales.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Claude Cousineau a annoncé son départ aux côtés de son chef, Jean-François Lisée, venu à Sainte-Agathe pour l’occasion.
Claude Cousineau a annoncé son départ aux côtés de son chef, Jean-François Lisée, venu à Sainte-Agathe pour l’occasion.
© Information du Nord – Maxime Coursol

Le député du Parti québécois, élu pour la première fois en 1998, a fait cette annonce avec émotion au restaurant Saint-Hubert de Sainte-Agathe, le 26 janvier. « C’est un départ qui est dicté par ma famille, explique-t-il. J’ai trois petits-enfants et un quatrième en marche, et je veux les voir grandir. Aussi, j’aurai 68 ans le mois prochain, et si ma santé est bonne, l’énergie, elle, est moins là. Je commence à trouver le voyagement difficile. »

Bien que son nom ne figurera pas sur le bulletin de vote le 1er octobre, Claude Cousineau entend cependant travailler jusqu’au dernier jour de son mandat actuel. Il effectuera une tournée des municipalités sur son territoire dans les prochaines semaines et continuera à faire avancer les dossiers de sa circonscription. Celui du terrain synthétique multi-sports de la Polyvalente des Monts lui tient particulièrement à cœur. « Je veux le réaliser avant de partir, a-t-il affirmé tout de go. Je suis confiant d’obtenir l’argent du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport avant l’automne. »

Pas de successeur choisi d’avance

Appuyé de son chef Jean-François Lisée, présent sur place, et entouré de plusieurs députés du Parti québécois, ainsi que d’un député fédéral bloquiste, M. Cousineau a dû répondre aux questions de plusieurs médias nationaux et régionaux. La plupart tournait autour de la vague de départs au Parti québécois, des avancées de la CAQ dans les intentions de vote et de l’arrivée éventuelle d’un candidat-vedette dans le comté de Bertrand pour lui succéder.

En réponse à celles-ci, le député est resté évasif. Il a assuré qu’il ne prendrait pas parti dans la course à l’investiture et qu’il travaillerait avec son successeur. Il s’est aussi engagé auprès de ses militants à continuer de défendre le programme du PQ, un « beau programme. Vous verrez, comparez-le à ceux des autres partis, vous ne trouverez pas mieux! Je suis persuadé que notre formation politique saura le montrer aux Québécois d’ici aux prochaines élections. »

Hommage du chef

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a également tenu à rendre hommage au dévouement de l’homme qui annonçait son départ ce jour-là. « Claude, je salue ton engagement envers la communauté. Tu as pris le flambeau il y a 40 ans, en politique municipale d’abord puis en politique provinciale au Parti québécois, et maintenant, tu redonnes le flambeau. Pour reprendre une expression que j’aime particulièrement, merci d’être ce que tu aies! », a-t-il déclaré à un Claude Cousineau visiblement ému.

Le député a terminé en remerciant ses électeurs de lui avoir renouveler leur confiance chaque élection depuis 1998, et aux membres du Parti québécois dans Bertrand de l’avoir toujours soutenu. « Je laisse une circonscription en bonne santé financière et en bonne posture pour les prochaines élections. Je crois qu’on votera encore PQ cette année dans Bertrand! », a-t-il conclu.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer