L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 octobre 2018

Hôpital Laurentien

La Fondation investit 100 000$ pour améliorer la salle d’oncologie

Les patients et le personnel peuvent maintenant profiter d’une salle d’oncologie améliorée et beaucoup plus conviviale à l’Hôpital Laurentien. Les sourires étaient nombreux, le 1er octobre, lors de l’inauguration des travaux de réaménagement.

De gauche à droite Pierre Plouffe du Centre nautique Pierre Plouffe, le Dr Jacques Jolivet, Hélène Langlois (chef du département d’oncologie et des soins palliatifs), Maude Rousseau (infirmière et adjointe à la chef du département), Marlène Cloutier (infirmière), Michel Rochon (président de la Fondation médicale), Mélanie Pagé (infirmière) et Anik Daoust designer.
De gauche à droite Pierre Plouffe du Centre nautique Pierre Plouffe, le Dr Jacques Jolivet, Hélène Langlois (chef du département d’oncologie et des soins palliatifs), Maude Rousseau (infirmière et adjointe à la chef du département), Marlène Cloutier (infirmière), Michel Rochon (président de la Fondation médicale), Mélanie Pagé (infirmière) et Anik Daoust designer.
© Photo gracieuseté

La Fondation médicale des Laurentides et des Pays-d’en-Haut a investi plus de 100 000$ au cours de la dernière année pour faciliter la vie des travailleurs qui y oeuvrent et pour que l’expérience des patients soit moins difficile. « Ce fut une collaboration de tous les instants entre la Fondation et la formidable équipe du service d’oncologie », précise Daniel Desjardins, directeur général de la Fondation qui souligne au passage la colossale implication de Pierre Plouffe du Centre nautique de Mont-Tremblant qui récolte annuellement plusieurs milliers de dollars, spécifiquement pour les services d’oncologie.

Plus accueillante et fonctionnelle

Le talent de deux jeunes femmes de chez nous fut notamment mis à contribution et leur travail ne passe pas inaperçu dans la salle. La designer Anik Daoust a pensé à tout alors que Marie-Claude Paquette a égayé la salle avec ses formidables photos.

Pour les infirmières Marlène Cloutier et Maude Rousseau, la salle est nettement plus accueillante et fonctionnelle. « La sécurité et l’intimité sont grandement améliorées », disent-elles avec plaisir.

Outre le réaménagement de la salle, la Fondation a acheté des équipements, notamment des chaises adaptées, un charriot à pansements et un détecteur de veines, sans oublier des téléviseurs et l’accès à Internet gratuit.

« Nous voulons sincèrement remercier la Fondation ainsi que tous les artisans de ce projet bénéfique à tous les niveaux », terminent mesdames Cloutier et Rousseau.

Partager:

À ne pas manquer