L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 novembre 2018

« Finie la centralisation « barettienne » à outrance! » - Yves Rosconi

Yves Rosconi est un homme influent qui a joué un rôle important dans l’annulation du déménagement de l’URFI de Sainte-Agathe à celui de Saint-Jérôme. 

René-Pierre Beaudry , journaliste

« Pharmacien et homme d’affaires accompli qui a exercé une influence considérable dans le secteur biopharmaceutique aussi bien au Québec que dans le reste du monde", comme le présente l'Université de Montréal au moment de lui décerner un doctorat "honoris causa" en 2013, Yves Rosconi s'est impliqué dans la lutte au projet de déménagement envisagé par le CISSS des Laurentides.
« Pharmacien et homme d’affaires accompli qui a exercé une influence considérable dans le secteur biopharmaceutique aussi bien au Québec que dans le reste du monde", comme le présente l'Université de Montréal au moment de lui décerner un doctorat "honoris causa" en 2013, Yves Rosconi s'est impliqué dans la lutte au projet de déménagement envisagé par le CISSS des Laurentides.
© Photo Gracieuseté

L’Université de Montréal a décerné à M. Rosconi un doctorat Honoris causa en 2013. Dans la présentation du nouveau titulaire de cet hommage, l’Université l’a décrit comme « un pharmacien et un homme d’affaires accompli qui a exercé une influence considérable dans le secteur biopharmaceutique aussi bien au Québec que dans le reste du monde. »

De son propre aveu, la publication dans L’information du Nord d’un article sur la démarche (de déménagement) entreprise par le CISSS des Laurentides a été l’élément déclencheur de son implication dans le dossier. Son intervention n’a pas été vaine. À la suite de l’annonce de l’abandon de ce projet, Yves Rosconi nous a écrit :

« Enfin le CISSS Laurentides entend raison pour annuler le transfert de l’unité de réadaptation de Sainte-Agathe vers Saint-Jérôme. Le Ministère impose à ses CISSS le principe directeur de la proximité des soins dans ce cas.

Ce n’était pas le cas dans cette prise de décision précipitée.

Il y a un vent de régionalisation qui souffle depuis l’arrivée de la CAQ et cela ne peut être que bénéfique pour notre hôpital. Finie la centralisation « barettienne » à outrance ! Dans ce contexte, il est temps de revoir le modèle d’un hôpital régional pour le rendre plus performant et adapté à une population en forte croissance avec des soins de proximité. »

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer