L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 novembre 2018

Le CISSS des Laurentides s’est ravisé

« Nous nous devons de rester vigilants » - Marie-France Noël

La récente annonce par voie de communiqué du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides du maintien en fonction de l’Unité de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI) de Sainte-Agathe-des-Monts a été accueillie par plusieurs intervenants comme une excellente nouvelle.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Comme elle l’a elle-même expliqué au Journal, la qualité et surtout la proximité des soins nécessaires à sa condition ont permis à Marie-France Noël, de Saint-Donat, sa remarquable convalescence sept mois seulement après avoir subi un AVC.
Comme elle l’a elle-même expliqué au Journal, la qualité et surtout la proximité des soins nécessaires à sa condition ont permis à Marie-France Noël, de Saint-Donat, sa remarquable convalescence sept mois seulement après avoir subi un AVC.
© Photo L'information du Nord - René-Pierre Beaudry

Rappelons que le CISSS des Laurentides avait décidé – sans consultation de la population agathoise et des environs - de déménager l’URFI du Pavillon Philippe-Lapointe au Centre d’hébergement en soins de longue durée Youville, à Saint-Jérôme.

Interrogé à ce sujet lors d’une escale de tournée électorale à Sainte-Agathe-des-Monts, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, s’était montré opposé à ce projet de déménagement, rassurant le public que son gouvernement verrait à ramener ces soins pour personnes accidentées ou frappées d’un AVC à l’hôpital Laurentien. Une fois élu, M. Legault a tenu parole.

Marie-France Noël, de Saint-Donat, est une infirmière à la retraite qui a été terrassée par un accident vasculaire cérébral en avril 2018. Prise en charge par cette unité aménagée au pavillon Philippe-Lapointe, elle a été la première à agiter un drapeau rouge et flairé l’intention du CISSS des Laurentides de procéder à une centralisation de ce type de soins à Saint-Jérôme. « Je suis bien placée pour vous dire que l’URFI de Sainte-Agathe est plus qu’excellente et qu’elle est entièrement dédiée aux patients et à leur famille », nous a-t-elle écrit. Elle impute à la qualité des soins reçus de pouvoir, moins d’un an après son AVC, se déplacer aujourd’hui chez elle sans l’aide d’une canne et d’avoir réussi un test d’aptitude à reprendre - sans grément dit « adapté » - la conduite d’un véhicule automobile.

« Que le CISSS des Laurentides fasse marche arrière avec son projet de déménagement est une bonne nouvelle », d’ajouter Mme Noël, « mais il ne faut rien tenir pour acquis et rester vigilant. Nous devons voir à ce que, à partir de maintenant, tous les partenaires des services et des soins de Ste-Agathe et des environs doivent être partie prenante des discussions visant la mission (thérapeutique) de Ste-Agathe. Je soupçonne que l’URFI n’est qu’un exemple de la centralisation décidée par des administrateurs de la région sud de Saint-Jérôme. C’est la population qui paie pour les services et les soins autant internes qu’externes. Les administrateurs de notre réseau de santé ont des comptes à nous rendre. »

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer