L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 septembre 2018

De passage à Val-David

Alex Tyrrel voit Vert!

Le chef du Parti Vert, Alex Tyrrel, rencontrait les militants, cet après-midi, au café-bistro Le Mouton Noir de Val-David.

Daniel Deslauriers , journaliste

De gauche à droite, Alex Tyrrel, chef du Parti Vert, et Natacha Alarie, candidate dans le comté de Bertrand.
De gauche à droite, Alex Tyrrel, chef du Parti Vert, et Natacha Alarie, candidate dans le comté de Bertrand.
© Photo L'information du Nord - Daniel Deslauriers

En poste depuis 2013, M. Tyrrel propose, rien de moins, qu’un vaste virage éco-sociétal. Le Parti Vert se présente comme un parti de gauche, la véritable alternative aux principaux partis, selon lui.

Engagements

Le Parti Vert mise beaucoup sur l’amélioration du transport en commun pour réduire le nombre de véhicules sur nos routes. Pour convaincre les automobilistes de prendre le virage, il suggère de mettre en place une taxe du carbone qui aura assurément un impact sur les coûts de l’essence et, ultimement, sur la décision des automobilistes d’abandonner ce mode de transport au profit du transport en commun. Une mesure qui permettrait au gouvernement de récupérer plus de 4,3 milliards de dollars et qui pourraient être réinvestis dans l’éducation et la santé. « Pour les gens en région, le Parti Vert propose d’offrir une carte carbone pour atténuer les coûts de cette taxe », souligne M. Tyrrel.

Le Parti Vert propose aussi la gratuité dans le transport en commun et dans l’éducation. On veut réinvestir aussi dans le système de santé public pour inciter les patients à faire moins appel au secteur privé. Le Parti Vert n’est pas prêt, cependant, à rouvrir l’entente avec les médecins spécialistes, de peur de perdre ces médecins au profit d’autres provinces.

Outre la taxe du carbone, l’État compte aller puiser dans les poches des compagnies minières et des grandes entreprises pour financer ses promesses. Le chef du Parti Vert, Alex Tyrrel, reconnaît, cependant, que tous ces engagements (et bien d’autres) n’ont pas été chiffrés avec précision par des économistes.

Faire la différence

Le chef du Parti Vert était accompagné pour l’occasion de sa candidate dans le comté de Bertrand. Natacha Alarie, 35 ans, a décidé de faire le saut en politique il y a peu de temps. « J’ai été vraiment interpellé. Le Parti Vert répond à mes convictions les plus profondes. Je sais, au plus profond de moi, que les changements viennent de soi et de notre entourage », dit-elle.

Éducatrice spécialisée de formation, Mme Alarie est convaincue que l’environnement est un dossier que l’on ne peut plus ignorer. Elle se dit bien consciente qu’elle va manquer de temps pour ce premier rendez-vous en politique. « Il n’y aura pas de pancartes sur les poteaux de la municipalité, mais, au moins, les électeurs auront l’option de pouvoir mettre un crochet sur le Parti Vert dans l’isoloir, le jour des élections venues », dit-elle. « Ça ne s’arrête pas là. Je vais continuer à me battre pour l’environnement et l’éducation », promet la candidate.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer