L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 janvier 2019

Centre de ski La Réserve

Quatre patrouilleurs sauvent une vie

Un touriste français doit aujourd’hui la vie à quatre patrouilleurs de ski du mont La Réserve, à Saint-Donat.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Sylvain Gagnon, dg adjoint du centre La Réserve, a participé au sauvetage, de même que Lyne Moreau (qui tient en main le défibrillateur), son conjoint Dany Aubry (qui a appliqué les pressions thoraciques) et Diane Pigeon, conseillère municipale de La Conception, qui a donné de l'oxygène au patient.
Sylvain Gagnon, dg adjoint du centre La Réserve, a participé au sauvetage, de même que Lyne Moreau (qui tient en main le défibrillateur), son conjoint Dany Aubry (qui a appliqué les pressions thoraciques) et Diane Pigeon, conseillère municipale de La Conception, qui a donné de l'oxygène au patient.
© Photo L'information du Nord - René-Pierre Beaudry

Centre de ski La Réserve, vendredi 28 décembre 2018, vers 10h15 - Le temps est gris et brumeux sur le sentier « Second Souffle », emprunté généralement par des adeptes de raquette. Engagé dans l’ascension de la pente, un homme de 59 ans s’effondre soudain devant trois femmes qui descendaient tranquillement le sentier, Chantal Brassard, Nancy Mercier et Myriam Picard. L’une d’elles saisit son téléphone cellulaire et compose le 911. En attendant l’arrivée des secouristes, la téléphoniste du « 911 » indique comment pratiquer les premières manœuvres de réanimation, manœuvres effectuées d’abord par Mme Picard qui, dira-t-elle plus tard, « n’avait jamais fait ça auparavant. »

Les premiers patrouilleurs de ski arrivent moins de deux minutes plus tard. « On a tout de suite constaté que l’homme ne respirait plus et n’avait plus de pouls », explique Sylvain Gagnon, directeur général adjoint du centre de ski donatien.

Le patrouilleur Dany (Aubry) a pris la relève de Mme Picard et a poursuivi les pressions thoraciques sur la victime. « On a dépêché sur les lieux notre défibrillateur et un réservoir d’oxygène qui ont servi aux manœuvres de réanimation auxquelles nous étions formés », continue M. Gagnon.

En avion-ambulance

Le quinquagénaire a été ranimé, sécurisé dans un toboggan de sauvetage puis descendu au bas de la piste où des paramédics l’ont transporté en ambulance jusqu’à l’Hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts. Quelques heures plus tard, l’homme, un citoyen français du 25e arrondissement à Paris (France), est transféré à l’hôpital Sacré-Cœur pour subir d’urgence une intervention chirurgicale de déblocage d’une artère, avons-nous appris.

Une semaine après ces événements qui auraient pu connaître un dénouement tragique, le vendredi 4 janvier, M. Gagnon était heureux d’apprendre que M. Berthe était en bonne voie de guérison: le matin-même, le miraculé s’était remis à marcher. Allongé sur une civière, il a ensuite regagné la France le lendemain (samedi 5 janvier) à bord d’un avion-ambulance.

« À ma connaissance, l’incident survenu à La Réserve le 28 décembre est sans précédent », termine Sylvain Gagnon. « Nous nous sommes procuré le défibrillateur il y a cinq ou six ans et c’était la première fois que nous l’utilisions… Il y a de ces appareils dispendieux dont on souhaite ne jamais devoir se servir, mais quand survient ce genre d’incident, il est très important de les avoir sous la main et, surtout, de savoir en faire bon usage. »

Galerie de photos

    003A-ACT-Sauvetage Réserve2.JPG
  • 1/2
  • 003A-ACT-Sauvetage Réserve1.jpg
  • 2/2
Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer