L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 janvier 2019

Val-des-Lacs

Un citoyen sauvé in extremis dans un incendie

David Causyn peut remercier le Ciel… et les pompiers de Val-des-Lacs.

Daniel Deslauriers , journaliste

Sur la photo, les membres de la première équipe arrivée sur les lieux. De gauche à droite, Maxime Jasmin, pompier, Jonathan Ruffo, directeur du Service des incendies de Val-des-Lacs, Jean Philippe Martin, chef aux opérations, David Causyn, ce résident rescapé qui tient fièrement l’extincteur fourni par Sylvain Tremblay, Martin Payette, capitaine, et Daniel Plamondon, lieutenant. Le pompier Serge Huberdeau était absent au moment de la photo.
Sur la photo, les membres de la première équipe arrivée sur les lieux. De gauche à droite, Maxime Jasmin, pompier, Jonathan Ruffo, directeur du Service des incendies de Val-des-Lacs, Jean Philippe Martin, chef aux opérations, David Causyn, ce résident rescapé qui tient fièrement l’extincteur fourni par Sylvain Tremblay, Martin Payette, capitaine, et Daniel Plamondon, lieutenant. Le pompier Serge Huberdeau était absent au moment de la photo.
© Photo gracieuseté

Le 24 novembre dernier, la catastrophe a frappé une fois de plus sa maison du 107, rue Rivest, lors d’un feu de cheminée. Il y a deux ans à peine, un autre incendie avait complètement détruit sa maison.

Semi-conscient

Les pompiers ont été appelés sur les lieux à 18h28. « Un appel de routine en principe », nous dit le directeur du Service des incendies de Val-des-Lacs, Jonathan Ruffo. Le capitaine Martin Payette, qui était l’officier de garde cette journée-là, a été le premier arrivé sur les lieux avec son équipe. « C’est le citoyen qui a appelé lui-même les secours. Pour des raisons inconnues, il est retourné dans la maison au lieu de sortir. »

M. Payette a rapidement investigué les lieux sans trouver la victime jusqu’au moment où il l’a aperçu au sous-sol à travers les marches de l’escalier. « Il était semi-conscient. Nous l’avons sorti dehors pendant que le reste de l’équipe s’affairait à évacuer le plus de fumée possible. Nous lui avons donné de l’oxygène en attendant l’arrivée des ambulanciers. Il avait des brûlures aux mains », raconte le capitaine Payette.

M. Payette se fait humble quand il se remémore ces événements. « J’ai agi sur le coup de l’adrénaline. J’ai fait le travail pour lequel j’ai été formé », dit-il. Jonathan Ruffo ajoute à son tour: « Bien sûr, pour un policier comme pour un pompier, sauver des vies, c’est un peu le summum d’une carrière. Je suis fier de mon équipe »

Cet incident n’est pas sans rappeler aux gens l’importance de bien entretenir ses équipements, selon le chef Ruffo. Bien ramoner sa cheminée, bien sûr, mais aussi porter une attention particulière à ses détecteurs de fumée et, si possible, avoir un extincteur à portée de main. M. Ruffo rappelle que son service effectue chaque année entre 100 et 200 inspections dans les maisons de la municipalité.

Nouveau service

Aussi, à compter du début de 2019, la municipalité de Val-des-Lacs offrira un service de premiers répondants. Dix-huit intervenants, des pompiers mais aussi des civils, recevront une formation (niveau 3) de 60 heures pour intervenir pour des problèmes médicaux courants. Une belle initiative qui sera sans doute imitée par d’autres municipalités sous peu.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer