L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 octobre 2019

Fondation André-Boudreau

Une campagne de sensibilisation pour contrer la cyberdépendance

Les humoristes Rosalie Vaillancourt et Medhi Bousaidan seront de la toute nouvelle campagne de sensibilisation mise sur pied par la Fondation André-Boudreau, afin de conscientiser les jeunes de 11-17 ans à la cyberdépendance.

Maxime Coursol

Rosalie Vaillancourt et Medhi Bousaidan seront les ambassadeurs de la campagne de sensibilisation de la Fondation André-Boudreau.
Rosalie Vaillancourt et Medhi Bousaidan seront les ambassadeurs de la campagne de sensibilisation de la Fondation André-Boudreau.
© (Photo gracieuseté)

Cette fondation, basée à Saint-Jérôme, mais œuvrant dans toutes les Laurentides, a pour mission de venir en aide aux jeunes aux prises avec divers problèmes de dépendance, par des programmes d’intervention et de prévention. Vu l’apparition de la cyberdépendance au Québec, il était naturel pour elle de s’y attaquer.

« Le temps passé devant les écrans est une grande préoccupation des parents, avance Nadia Dahman, présidente de la Fondation André-Boudreau. Ils ne savent pas trop comment prendre le problème, peu d’outils existent pour eux. Les enfants, eux, ne connaissent pas les risques de passer trop de temps sur Internet, les réseaux sociaux et les jeux vidéo. »

La Fondation a donc choisi une stratégie en deux temps: organiser un événement pour outiller les parents (voir l’autre texte) et lancer une campagne via Internet. « Il faut aller chercher les jeunes par les plateformes qu’ils utilisent, dit Mme Dahman. C’est pour ça qu’on va surtout diffuser les capsules de notre campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux et sur YouTube. »

45 000 jeunes visés

Cette campagne disposera d’un avantage de taille: la participation de Rosalie Vaillancourt et Medhi Bousaidan, qui se sont tous deux fait connaître sur YouTube et dont une grande partie du public est constitué d’adolescents. « On a eu de la chance de les avoir, confie la présidente Dahman, car ils ont été sollicités pour plusieurs autres initiatives de ce genre. La cause les a touchés et nos scripteurs ont beaucoup travaillé avec eux, ils savaient donc comment écrire des capsules qui leur colleraient à la peau. » Évidemment, avec ces deux têtes d’affiche, il faut s’attendre à ce que l’information passe de façon humoristique.

La campagne de sensibilisation sera lancée le 14 octobre officiellement. Grâce à la géolocalisation, la Fondation André-Boudreau visera des jeunes de tout le territoire des Laurentides, de Saint-Eustache à Mont-Laurier, et pourra savoir, en dégageant des statistiques, où la campagne remporte du succès et où du travail restera à faire. On estime le potentiel de la portée de cette campagne à 45 000 jeunes.

Soutien local demandé

Le partenaire principal de la Fondation André-Boudreau est le CISSS des Laurentides, par sa Direction de la santé publique. Grâce à celui-ci, elle pourra obtenir une diffusion sur tout le territoire des Laurentides et la campagne pourra perdurer dans le temps. La présidente souhaite cependant que des entreprises des quatre coins de la région soutiennent la Fondation pour assurer que cette campagne roule pendant des années, car le problème ne risque pas de disparaître du jour au lendemain non plus.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer