L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 novembre 2019

Croisières Alouette: une année faste malgré les travaux

Le propriétaire et capitaine des Croisières Alouette, Ghislain Parizeau, dresse un bilan somme toute positif de sa dernière saison d’opération sur le lac des Sables.

Maxime Coursol

L’achalandage des Croisières Alouette a été réduit cette année, mais la clientèle internationale demeure en augmentation, selon le capitaine Ghislain Parizeau, propriétaire de l'entreprise.
L’achalandage des Croisières Alouette a été réduit cette année, mais la clientèle internationale demeure en augmentation, selon le capitaine Ghislain Parizeau, propriétaire de l'entreprise.
© L’information du Nord – André Chevrier

L’entreprise, qui célébrait son 75e anniversaire cette année, a toutefois dû composer avec le chantier du quai fédéral, qui a nui à ses affaires. « Le lac a calé le 12 mai cette année, ce qui est quand même tard. Je me suis quand même organisé et le 15, j’ai pu offrir ma première croisière. Il a quand même fallu déplacer ma billetterie à la place Lagny et l’aménager à mes frais », confie Ghislain Parizeau.

Si l’achalandage provenant de la région a été réduit d’environ 40%, la plupart des gens croyant que l’entreprise était fermée pour l’année selon M. Parizeau, la clientèle internationale a cependant été au rendez-vous. Le nombre total de croisières adressées aux touristes étrangers a même augmenté comparativement à d’habitude, grâce à la venue de nombreuses délégations asiatiques, surtout issues de compagnies chinoises. « Je suis encore en train d’établir les chiffres, mais ça s’enligne bien! », affirme l’entrepreneur.

On se reprend en 2020

Autre élément qui a permis aux Croisières Alouette d’avoir une bonne saison: la météo. L’automne a été relativement beau et chaud, ce qui a permis d’étirer la saison pour enfin y mettre un terme la dernière fin de semaine d’octobre. « On a été chanceux cette année, les couleurs ont atteint leur sommet la fin de semaine de l’Action de grâce. Ç’a été fantastique pour nous: on a eu 1600 clients en trois jours », avance M. Parizeau. Il ajoute que vers la fin de l’été, comme le quai était enfin remis à neuf et ouvert au public, il a constaté une hausse des curieux, ce qui s’est traduit par quelques croisières supplémentaires.

La plus grande déception de Ghislain Parizeau cette année aura été de manquer l’occasion de marquer le 75e anniversaire avec un événement spécial. « C’est rare qu’une compagnie privée se rende à fêter ses 75 ans! Quand j’ai acheté en 2008, j’étais conscient alors que j’achetais un patrimoine. J’aurais aimé souligner l’anniversaire en même temps qu’on inaugurait le nouveau quai, mais finalement, ça va aller à l’an prochain. On va trouver une façon de fêter ça en 2020 », soutient-il. Il ajoute être convaincu que malgré le délai, le public sera au rendez-vous, car les Croisières Alouette demeurent une fierté pour nombre d’Agathois.

Projet et défi

Le plus grand défi de Ghislain Parizeau, comme plusieurs autres entrepreneurs locaux, est maintenant de combler la pénurie de main-d’œuvre, qui frappe aussi le monde maritime. « On est rendu à deux capitaines au lieu de trois: moi et un autre. Ça fait qu’on peut faire moins de sorties, mais on compense en faisant partir des bateaux plus pleins. Si je peux trouver quelqu’un, je vise éventuellement à acheter un troisième bateau, plus léger et avec un moteur électrique idéalement. Ce serait moins d’entretien en plus, car mes deux bateaux actuels ont plus de 40 ans », conclut-il.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer