L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 février 2019

Val-des-Lacs

Deux conseillers indépendants réclament plus de transparence

Les citoyens de Val-des-Lacs sont en droit d’obtenir plus de transparence et de réponses à leurs questions. C’est le point de vue des conseillers indépendants Ginette Therrien-Lynch et Jacques Hébert qui insistent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une campagne de salissage contre l’équipe du maire Jean-Philippe Martin.

Daniel Deslauriers , journaliste

De gauche à droite, Ginette Therrien-Lynch et Jacques Hébert, conseillers indépendants à la municipalité de Val-des-Lacs.
De gauche à droite, Ginette Therrien-Lynch et Jacques Hébert, conseillers indépendants à la municipalité de Val-des-Lacs.
© Photo L'information du Nord - Daniel Deslauriers

Mme Therrien-Lynch ne comprend pas quand même pourquoi le maire Martin l’a évincée de l’équipe. « Il ne m’a jamais donné de raisons précises », souligne la conseillère qui aime « les choses nettes et précises » et qui n’a pas hésité à poser beaucoup de questions lors de la préparation du budget.

Une décision discutable, aux dires de son collègue Jacques Hébert. « Mme Therrien-Lynch était la pierre angulaire de l’équipe. Elle était maire suppléante, siégeait sur le CCU, s’occupait du code d’éthique et des négociations syndicales notamment », rappelle le conseiller.

« C’est mon grand désespoir. J’ai été évincée de façon cavalière. Je ne pourrai pas honorer mon mandat comme je l’aurais voulu. C’est une décision sans doute légale, mais sûrement pas souhaitable dans les circonstances », ajoute à son tour Mme Therrien-Lynch qui se dit déçue de la politique municipale et qui n’entend pas solliciter de deuxième mandat, tout comme le conseiller Hébert d’ailleurs.

M. Hébert n’a pas été évincé, lui, de l’équipe du maire Martin. Il a décidé de quitter l’équipe, au milieu de l’été dernier, pour avoir les coudées franches, comme il le dit lui-même.

Les deux conseillers, qui n’ont pas été écartés du caucus, se désolent, cependant, d’apprendre certaines choses en même temps que les citoyens. « Val-des-Lacs est à la croisée des chemins, nous dit M. Hébert. Il y a de grosses décisions à prendre comme la question de la taxation, mais l’équipe en place ne semble pas avoir de plan d’attaque pour régler les défis actuels. »

« Le climat est malsain à la municipalité, ajoute Jacques Hébert. Je ne pourrais pas dire, cependant, si c’est la raison qui explique le récent départ de trois employés municipaux, dont la directrice générale, Stéphanie Russell. »
@R:Les deux conseillers invitent donc les citoyens à se présenter aux assemblées et à poser des questions. « Les citoyens doivent prendre une part active aux décisions », insistent les deux conseillers.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer