L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
26 mars 2019

Possible transfert d’écoliers à St-Donat

Les municipalités appuient les parents

La Municipalité de Val-des-Lacs a adopté une résolution pour s’opposer au possible transfert des élèves du primaire sur son territoire à l’école Sacré-Cœur de Saint-Donat.

Maxime Coursol

Lors de la rencontre à Val-des-Lacs, le 25 mars, entre la commission scolaire et les citoyens, le maire de la localité, Jean-Philippe Martin, a réitéré son appui à l’idée d’installer les élèves dans des modulaires (roulottes) à Sainte-Agathe, le temps de trouver une autre solution que leur transfert vers Saint-Donat.
Lors de la rencontre à Val-des-Lacs, le 25 mars, entre la commission scolaire et les citoyens, le maire de la localité, Jean-Philippe Martin, a réitéré son appui à l’idée d’installer les élèves dans des modulaires (roulottes) à Sainte-Agathe, le temps de trouver une autre solution que leur transfert vers Saint-Donat.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Dans une séance extraordinaire du conseil municipal suivant une rencontre entre la commission scolaire et les citoyens vallacquois, le 25 mars, la Municipalité a manifesté ainsi de façon officielle son opposition au projet de transfert. Le maire Jean-Philippe Martin et tous les conseillers, à une exception près, étaient présents et tous ont voté unanimement pour le rejet de la proposition de la Commission scolaire des Laurentides (CSL).

Dans la résolution, le conseil soulève plusieurs points pour justifier sa position. Parmi ceux-ci, citons « l’impact social et économique important » qu’aurait ce transfert des écoliers sur les parents de Val-des-Lacs, l’augmentation du délai du transport scolaire, l’obligation de se lever plus tôt et de faire les devoirs plus tard, les activités parascolaires se tenant à Sainte-Agathe auxquelles les élèves seraient en retard ou ne pourraient plus participer, ainsi que l’impact sur la vie sociale des enfants déplacés et les difficultés d’adaptation qui peuvent en résulter.

La résolution dénonce également que « la CSL n’accorde pas assez de temps aux municipalités concernées afin qu’elles puissent proposer un scénario viable », « que les parents de la municipalité de Val-des-Lacs ont fait plusieurs représentations pour s’objecter au déplacement des élèves vers Saint-Donat » et « que la municipalité trouve inacceptable que ce scénario soit retenu et réalisé ».

Pas de réponse

Lors de la rencontre précédant cette assemblée extraordinaire, le maire Martin avait interpellé le directeur général de la CSL, Bernard Dufourd, pour lui demander si les commissaires avaient étudier la possibilité d’utiliser des infrastructures temporaires afin de trouver une solution à court terme. M. Dufourd lui a répondu que cette option-là n’avait pas été évaluée et qu’elle le serait lors de la réunion des commissaires scolaires, prévue le 27 mars. C’est ce même jour que la décision sera rendue dans le dossier.

Également présent à cette rencontre avec la commission scolaire, le maire de Lantier Richard Forget, dans une situation similaire à celle de Val-des-Lacs, a lui aussi affirmé que sa municipalité s’opposerait à un transfert des écoliers vers Saint-Donat. « Je n’accepte pas que mes résidants fassent les frais d’une décision prise en catastrophe par la commission scolaire. Ce n’est pas nouveau qu’on sait que les écoles de Sainte-Agathe débordent. Pourquoi attendre jusque-là avant d’agir? », a-t-il demandé à M. Dufourd, qui n’a pas répondu.

Au moment d’écrire ces lignes, L’information du Nord ignorait si le conseil de Lantier avait adopté une résolution allant dans le même sens que celui de Val-des-Lacs.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer