L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 avril 2019

Transfert des élèves vers Saint-Donat

Le conseil des commissaires recule

Les parents de Lantier et Val-des-Lacs ont gagné leur pari. Le conseil des commissaires de la CSL a accepté, par voie de résolution, de maintenir l’aire de desserte de l’école Fleur-des-Neiges, pour l’année 2019-2020, en y maintenant les secteurs de Lantier et Val-des-Lacs lors d’une assemblée d’ajournement, tenue le 3 avril, à l’auditorium de la Polyvalente des Monts.

Daniel Deslauriers , journaliste

De gauche à droite, le directeur général de la CSL, Bernard Dufourd, la présidente Johanne Hogue et le vice-président Michael Averill.
De gauche à droite, le directeur général de la CSL, Bernard Dufourd, la présidente Johanne Hogue et le vice-président Michael Averill.
© Photo L'information du Nord - Daniel Deslauriers

Les parents de ces deux municipalités pourront déposer, cependant, une demande volontaire pour intégrer l’école primaire de Saint-Donat s’ils le désirent.

La Commission scolaire des Laurentides s’engage aussi à redéfinir les aires de desserte du secteur centre pour les écoles Lionel-Groulx/Mgr Bazinet et Notre-Dame-de-la-Sagesse. Concrètement, la CSL déplacera les élèves du secteur du lac à la Truite et du Domaine Chanteclair de l’école Lionel-Groulx/Mgr Bazinet vers l’école Notre-Dame-de-la-Sagesse. Enfin, il est proposé d’offrir la possibilité aux élèves de 5<@R3>e<@$p> et 6<@R3>e<@$p> année des secteurs concernés de terminer leur parcours scolaire dans leur école d’origine, sous réserve des places disponibles.

Parents satisfaits

Nombreux dans la salle, les parents ont accueilli cette décision par des applaudissements nourris. Parmi eux, Mélissa Parent, une jeune mère monoparentale de Saint-Faustin-Lac-Carré qui doit parcourir une cinquantaine de kilomètres aller-retour, chaque jour aux deux semaines, pour conduire sa fille Océlyane à l’école Fleur-des-Neiges. « Si la CSL avait opté pour l’école de Saint-Donat, j’aurais été forcée de renoncer à mon droit de garde à cause des distances », dit-elle. Une situation inacceptable selon la jeune femme.

La présidente de la CSL, Johanne Hogue, confirme que toute cette stratégie sera réévaluée l’an prochain. « Ce n’est pas exceptionnel de faire ça. Il y a des changements chaque année au niveau de notre clientèle et il faut revoir la répartition qui a été faite l’année précédente », dit-elle.

Mme Hogue signale que l’option de déplacer des élèves de Lantier et Val-des-Lacs vers Saint-Donat ne pourra pas être totalement exclue l’an prochain même si cette solution ne passe pas auprès des parents. « C’est clair qu’il n’y a pas d’acceptabilité sociale. Notre priorité sera toujours l’élève et son confort », insiste la présidente de la CSL.

Tous les indices démographiques indiquent que la courbe de la clientèle va continuer de grimper dans les prochaines années, selon Mme Hogue. « Et ce n’est pas fini. Il y a aussi toute la question de l’immigration, qui ne nous touche pas encore, mais qui finira bien par nous rattraper », dit-elle.

La Commission scolaire des Laurentides a déposé, on le sait, deux projets de construction d’école pour le secteur sud (Saint-Sauveur et Val-David). « Il est évident que l’ouverture d’une nouvelle école à Val-David allégerait un peu les défis auxquels nous sommes confrontés dans le secteur centre, mais ce n’est pas pour demain », conclut la présidente.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer