L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
24 avril 2019

Collège Laurentien

Fillactive: bouger pour une meilleure santé

Une fois par semaine, après les cours de l’après-midi, une cinquantaine de jeunes filles de secondaire 1 à 5 se réunissent pour pratiquer une activité sportive.

Daniel Deslauriers , journaliste

De gauche à droite, Josianne Guay, responsable du programme de course à pied, accompagnée des enseignantes Lydia Desbiens-Tremblay, Brigitte Pilon et Wendy Ouellet.
De gauche à droite, Josianne Guay, responsable du programme de course à pied, accompagnée des enseignantes Lydia Desbiens-Tremblay, Brigitte Pilon et Wendy Ouellet.
© Photo L'information du Nord - Daniel Deslauriers

Elles font partie du programme Fillactive qui a été mis en place, il y a 9 ans, au Collège Laurentien de Val-Morin. Les sports et les activités sont variés: course à pied, Kin-Ball, natation, yoga, ballon-panier et même quelques dîners-dégustations pour les sensibiliser à l’importance de bien manger. Le 16 mai, par exemple, elles se rendront au Centre de la Nature de Laval pour participer à un 5 ou un 10 km en course à pied.

« Le but est d’encourager nos jeunes à bouger et à favoriser des comportements susceptibles de les garder en santé », explique Brigitte Pilon qui dirige le programme en compagnie de Wendy Ouellet et Lydia Desbiens-Tremblay.

Bienfaits indéniables

Josianne Guay, une maman qui a préparé le programme d’entraînement en course à pied pour les participantes, se réjouit de la transformation qui s’est opérée chez sa fille. « Maïka n’a jamais été la plus sportive. Avec Fillactive, elle a découvert l’activité physique et elle est très assidue », raconte Mme Guay.

D’autres participantes témoignent aussi des bienfaits du sport sur eux. « Faire du sport, ça me rend heureuse », nous dit une jeune fille. « Ça aide aussi à ma concentration », ajoute une autre. « Même s’il s’agit d’une seule rencontre par semaine, on les encourage à faire au moins une demi-heure d’exercice par jour. On les incite aussi à manger cinq fruits et légumes quotidiennement », ajoute Mme Pilon.

« Les études le démontrent: une fille sur deux cesse de faire du sport à l’adolescence », souligne Brigitte Pilon. Un constat désolant qui motive encore plus le Collège Laurentien de Val-Morin à passer à l’action. Bouger fait partie aujourd’hui du quotidien de ces jeunes filles.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer