L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
5 avril 2019

Pornographie juvénile

Deux citoyens des Laurentides arrêtés

Deux résidants des Laurentides sont parmi les 11 individus qui doivent répondre à chefs d’accusation ayant lien avec de la pornographie juvénile.

Deux citoyens des Laurentides sont parmi les 11 suspects qui ont comparu pour répondre à des accusations d’accès, possession et distribution de matériel lié à de la pornographie juvénile.
Deux citoyens des Laurentides sont parmi les 11 suspects qui ont comparu pour répondre à des accusations d’accès, possession et distribution de matériel lié à de la pornographie juvénile.
© Photo L'information du Nord - Archives

Les enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec, en collaboration avec les enquêteurs du Module d’exploitation sexuelle volet pornographie juvénile et leurre du Service de police de la Ville Montréal (SPVM) ont procédé, entre le 2 et le 4 avril, à l’arrestation de ces personnes dans plusieurs régions du Québec.

Les arrestations, réalisées dans le cadre d’une importante enquête, se sont déroulées dans les régions de la Mauricie, des Laurentides, de Laval, de la Montérégie, de l’Estrie, de Chaudière-Appalaches et de Montréal. Les suspects ont comparu pour faire face à des accusations de possession, de distribution et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile.

Dans les Laurentides, les personnes arrêtées sont André Grand Maison, 56 ans, de Saint-Jérôme, et Raymond Massé, 78 ans, de Val-Morin.

Tout comme les 9 autres suspects, ils n’auraient aucun lien présumé entre eux. C’est plutôt la découverte d’un fichier dans une enquête antérieure qui a permis d’amorcer des recherches.

Les policiers ont réalisé des perquisitions aux domiciles des suspects et ont saisi du matériel informatique pour analyse.

La Direction des enquêtes criminelles de la Sûreté du Québec regroupe au sein de son Service des projets d’enquêtes spécialisées, des experts en matière de cybercriminalité et d’exploitation sexuelle des enfants. Ces enquêteurs œuvrent en étroite collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada et l’ensemble des policiers municipaux. Depuis la mise en place de la stratégie provinciale de la Sûreté du Québec en matière de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants en 2012, près de 600 arrestations ont été réalisées. Grâce à cela, plusieurs centaines de victimes ont été identifiées.

Le public est invité à signaler toute situation d’exploitation sexuelle des jeunes sur Internet à l’adresse suivante : cyberaide.ca.

Partager:

À ne pas manquer