L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
4 juin 2019

Chambre de commerce: Un emploi en sol québécois reporté

La Chambre de commerce du Grand Sainte-Agathe (CCGSA) a annoncé le report de l’événement « Un emploi en sol québécois ».

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

La Chambre de commerce veut mieux arrimer les désirs des immigrants qui veulent s’installer dans la région avec ceux des entrepreneurs locaux qui ont des besoins en main-d’œuvre.
La Chambre de commerce veut mieux arrimer les désirs des immigrants qui veulent s’installer dans la région avec ceux des entrepreneurs locaux qui ont des besoins en main-d’œuvre.
© Photo Unsplash – Jhon David

On vise le mois d’octobre pour enfin tenir cet événement, qui devait faire venir des immigrants de la région métropolitaine à Sainte-Agathe pour un jour et leur présenter les différentes entreprises locales cherchant de la main-d’œuvre. Cette annulation a été demandée par la Fédération des chambres de commerce du Québec, vu le faible nombre d'immigrants inscrits.

« Nous n'avons reçu que 7 formulaires complétés, alors que plusieurs dizaines de travailleurs immigrants avaient montré de l'intérêt. Plutôt donc de faire un gros événement pour si peu de gens, on a choisi de reporter », explique Karinne Poirier, directrice générale de la CCGSA. La majorité des membres de la Chambre ont été avisés le 30 mai lors du tournoi de golf annuel et les autres ont reçu un courriel la veille de l'événement.

Il semble de plus que les immigrants inscrits étaient surtout de la main-d’œuvre hautement qualifiée, comme des ingénieurs ou des architectes. « Ce n’est pas nécessairement ce dont nos commerçants ont le plus besoin, renchérit Christine Trudeau, adjointe de direction à la CCGSA. On veut des bons candidats pour nos commerçants. »

Précisons que sur les 700 offres d’emploi émises par les commerçants de la région, la plupart proposent des conditions qui ne sont pas toujours alléchantes pour inciter un immigrant à déménager avec sa famille en-dehors de la région métropolitaine. « D’ici octobre, on veut prendre le temps d’expliquer à nos commerçants l’importance de donner des incitatifs pour que des immigrants choisissent le Grand Sainte-Agathe. On veut mieux ficeler tout ça et arriver avec un événement qui pourrait, idéalement, se terminer avec des signatures de contrat pour retenir le nouveau personnel », conclut Christine Trudeau.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer