L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:

Pour les garçons Rollin

L’entrepreneuriat n’a pas d’âge

Chez les Rollin, on peut dire que l’entrepreneuriat, c’est de famille. Trois des quatre garçons de la famille sont des mordus de la Grande journée des petits entrepreneurs.

Maxime Coursol

Laïko et Louka Rollin ont la fibre entrepreneuriale développée: le premier vend des semences, le second des bijoux.
Laïko et Louka Rollin ont la fibre entrepreneuriale développée: le premier vend des semences, le second des bijoux.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Cette journée, qui se déroule à Val-David depuis 5 ans, revient à nouveau en 2019. Elle se déroulera le 15 juin à la gare de Val-David. On y attend 36 petites entreprises et 65 enfants. Sur ce lot, six jeunes sont là depuis la première édition: Édouard, Louis, Estelle, Béatrice, Louka et Laïko.

Pour ces deux derniers, ils ont marché dans les traces de leur grand frère Noam, qui, la première année, a lancé l’entreprise Bijoux L. Installé devant le chalet Dion, Noam vendait des bijoux qu’il avait faits lui-même, tandis que ses deux cadets vendaient des smoothies pour les acheteurs qui auraient soif en cette belle journée ensoleillée. Tous deux ont eu la piqûre et dès lors, chaque année, ils ont pris part à la Grande journée des petits entrepreneurs. Louka a repris l’entreprise de bijoux de son aîné, tandis que Laïko a depuis changé chaque année de produit à vendre. Grand amateur de jardinage, il a vendu notamment des plants de concombre et, cette année, il vend des semences de haricots géants. « Cette année, j’ai fait moi-même les sachets pour les graines. Comme je les ai faites séché l’an passé en plus, ça va être 100% du profit! », glisse Laiko.

Un bel apprentissage

Qu’est-ce qui pousse les deux enfants à revenir, année après année, à cet événement? Au-delà de l’argent ainsi gagné, bien entendu, les deux frères s’entendent pour dire qu’ils éprouvent de la fierté à voir leurs produits intéresser les gens. « J’aime quand les gens aiment mes bijoux, surtout que je les fais moi-même », confie Louka.

« J’aime ça m’organiser d’avance et j’aime que beaucoup de gens viennent la journée même pour voir ce que j’ai fait. Je trouve ça motivant de voir que ce que j’ai fait se vend. En plus, on parle avec les acheteurs, ils sont sympathiques! », ajoute Laïko.

Celui-ci changeant de produit à vendre chaque année, il aime aussi acquérir de l’expérience pour savoir comment vendre. Cela dit, il ne sait pas s’il se lancera en affaires plus tard. « On verra rendu là si je veux être mon propre patron », glisse-t-il. Son grand frère tient par ailleurs le même discours.

L’organisatrice de la Grande journée des petits entrepreneurs à Val-David, Mélanie Faure, est très fière de voir les frères Rollin, ainsi que les quatre autres pionniers de l’événement, encore au rendez-vous. « Les enfants ont tellement appris et évolué d’une année à l’autre. Ils ont travaillé leurs produits et la présentation. Mais bien au-delà de ça, c’est la confiance en soi qu’ils sont allés chercher, l’apprentissage du calcul, l’interaction avec les clients, l’organisation du travail, la créativité. Ils ont acquis des valeurs entrepreneuriales qui leur serviront toute leur vie », dit-elle.

La Grande journée des petits entrepreneurs en bref

-Plus de 5555 petits entrepreneurs partout au Québec pour la 5e édition en 2018;

-Un événement à travers le Québec, devant les résidences des petits entrepreneurs et dans les rassemblements officiels;

-Destiné aux enfants de 5 à 12 ans;

-Un coffre à outils à la disposition des parents pour accompagner leurs enfants;

-Une application mobile (Petits entrepreneurs) à télécharger pour repérer les petits entrepreneurs près de chez vous;

-Une initiative présentée par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer