L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 juillet 2019

Ste-Agathe lance une campagne de sensibilisation

L’économie d’eau potable: un enjeu collectif

Afin de sensibiliser ses citoyens à l’économie d’eau potable, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts lance la campagne Utiliser responsablement: OUI; Gaspiller: NON. Avec une consommation de 632 litres d’eau potable par Agathois par jour, la Ville a la ferme volonté de rattraper la moyenne québécoise de 573 litres d’eau par Québécois par jour d’ici cinq ans.

Sandra Mathieu , Collaboratrice

Avec une consommation de 632 litres d’eau potable par Agathois par jour, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts a la ferme volonté de rattraper la moyenne québécoise de 573 litres d’eau par Québécois par jour d’ici cinq ans.
Avec une consommation de 632 litres d’eau potable par Agathois par jour, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts a la ferme volonté de rattraper la moyenne québécoise de 573 litres d’eau par Québécois par jour d’ici cinq ans.
© (Photo Unsplash)

Ultimement, la Municipalité souhaiterait rejoindre la moyenne canadienne de 447 litres par Canadiens par jour d’ici 10 ans. Pour y parvenir, des panneaux apparaîtront à divers endroits dans la ville, des agents de sensibilisation de la Patrouille bleue iront à la rencontre des citoyens en porte-à-porte, des mesures de soutien et une campagne sur les réseaux sociaux sont quelques outils qui sont mis de l’avant.

« L’économie d’eau potable a non seulement un impact environnemental important, mais aussi sur les finances de la Ville et conséquemment, sur celles des résidents, affirme le maire Denis Chalifoux qui précise que le compte de taxes pour les services d’aqueduc est passé de 303 à 343 $ cette année, soit une augmentation de près de 15%. Produire et traiter plus d’eau exige des infrastructures plus importantes qui nécessitent, elles-mêmes, plus d’entretien. »

« L’idée ce n’est pas de se priver, mais plutôt de consommer différemment et de façon responsable grâce à une somme d’actions pour un impact collectif », mentionne Denis Chalifoux.

Rappelons qu’en 2012, un total de 21 M$ a été investi (dont 50% en subvention) pour mettre aux normes les équipements de traitement des eaux, montant amorti sur 30 ans.

Une responsabilité partagée

L’économie d’eau potable ne repose pas uniquement sur les épaules des résidents. La Ville prend sa part de responsabilités. Au cours des dernières années, la Ville a mis de l’avant plusieurs mesures afin d’évaluer et de réduire la consommation d’eau potable sur son territoire. Que ce soit l’installation de compteurs d’eau, la quête annuelle de fuites invisibles à la surface ou encore, le rinçage des réseaux à sens unique, la Ville poursuit la mise en œuvre de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable adoptée en 2001 à l’Assemblée nationale.

« Les membres du conseil municipal sont heureux de soutenir l’effort individuel qui aura un impact important sur l’enjeu collectif qu’est l’économie d’eau potable. Cette responsabilité est partagée entre la Ville et les citoyens, nous devons travailler ensemble pour atteindre nos objectifs », souligne le maire Chalifoux.

Des mesures concrètes

Afin de soutenir les efforts des résidents utilisateurs du réseau d’aqueduc municipal, le conseil municipal adoptera, à sa prochaine séance, un programme de subvention permettant à un propriétaire de se voir remettre jusqu’à 100$ pour l’achat d’un baril récupérateur d’eau potable, ainsi que pour l’achat et l’installation d’une toilette à faible débit.

De plus, 200 trousses de produits économiseurs d'eau et d'énergie homologués WaterSense sont disponibles gratuitement auprès du Service des Travaux publics pour les résidents utilisateurs du réseau d’aqueduc municipal.

Les détails sont disponibles sur le site de la Ville www.vsadm.ca.

Partager:

Sandra Mathieu , Collaboratrice

  • Courriel

À ne pas manquer