L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
2 juillet 2019

Parc national du Mont-Tremblant

2,5 M$ pour le secteur de Saint-Donat

Pour la première fois depuis belle lurette, le train des investissements s’arrête au parc national du Mont-Tremblant. Des travaux d’amélioration de 4,2 millions de dollars y seront effectués d’ici deux ans, principalement dans le secteur de la Pimbina à Saint-Donat.

Yves Rouleau , journaliste

Des sites de camping et la plage du Lac-Provost seront mis à niveau dans le secteur de la Pimbina à Saint-Donat.
Des sites de camping et la plage du Lac-Provost seront mis à niveau dans le secteur de la Pimbina à Saint-Donat.
© Photo L’information du Nord – Yves Rouleau

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) Pierre Dufour est venu en faire l’annonce le vendredi 21 juin, à l’accueil Pimbina « un secteur qui n’avait pas fait l’objet d’investissement depuis les années 1960, ou au mieux 1970 », a-t-il indiqué lors de la conférence de presse.

Le secteur de Saint-Donat bénéficie d’un investissement de 2,5 millions de dollars, la tranche la plus importante du montant total. Les travaux porteront sur la mise à niveau de certains sites de camping et l’amélioration de la plage du Lac-Provost, juste à l’entrée de la Pimbina.

« Le bâtiment sanitaire ainsi que le centre de location seront retouchés de façon à allouer plus de services aux visiteurs », a expliqué le ministre.

1 M$ pour les ponts

Une autre somme de 1,13 million de dollars sera affectée à la réfection des ponts dans l’ensemble du parc, a-t-il précisé. « Nos parcs comptent beaucoup de cours d’eau et par conséquent de nombreux ponts et ponceaux qu’on ne peut laisser se détériorer sans cesse », a-t-il mentionné.

Une dernière tranche de 565 000$ sera investie à l’accueil L’Assomption à Saint-Zénon (Lanaudière). On y retapera neuf chalets traditionnels.

D’ici deux ans

Le ministre est par ailleurs resté vague sur l’échéancier des travaux. Il a néanmoins laissé entendre qu’ils seraient complétés d’ici deux ans. « Il n’y aura pas de travaux cette année, car les plans et devis doivent d’abord être préparés. Pour les travaux de ponts, c’est plus compliqué. Mais normalement, dans deux ans ça devrait commencer et être terminé », a-t-il mentionné.

Selon le ministre, l'emplacement des investissements est déterminé par les administrateurs de la Sépaq. « Les administrateurs se réunissent régulièrement et établissement les travaux prioritaires à réaliser. Là on a déterminé que c’était le tour du parc national du Mont-Tremblant. Nous, au ministère, on avait des sous », a-t-il expliqué.

Le ministre Dufour a indiqué que le parc du Mont-Tremblant, un des plus anciens au Canada, a su conserver une forte attractivité. « C’est un de nos parcs vedettes. Il se trouve dans le groupe des cinq meilleurs. On y dénombre 500 000 visites par année », a-t-il affirmé.

La vice-présidente de l’exploitation des parcs nationaux de la Sépaq Catherine Grenier a soutenu, pour sa part, que le parc était loin d’avoir encore atteint son potentiel de croissance. Le parc exerce une forte attraction notamment à cause de son accessibilité et de sa diversité. Il attire les cyclistes et comporte de beaux sites de camping et plages, a-t-elle fait valoir.

Le cadre naturel permet également d’abriter quelque 50 espèces de mammifères. « Le loup y est très présent. C’est un indice de la santé des écosystèmes », a-t-elle précisé.

Réactions

« On est très heureux de cette annonce, souligne le maire de Saint-Donat, Joé Deslauriers. Jusqu’à maintenant, c’est surtout le secteur de Mont-Tremblant qui en avait profité. Ça fait des décennies qu’on n’a pas fait une annonce pour Saint-Donat. »

M. Deslauriers se dit convaincu que ces travaux auront un impact au niveau de l’achalandage. « Les gens vont redécouvrir leur parc. C’est bon pour nous. Il faut rappeler que le parc national du Mont-Tremblant est le doyen des parcs de la SÉPAQ. »

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer