L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 août 2019

Élections fédérales 2019

Marie-Hélène Gaudreau portera les couleurs du Bloc

Puisque personne d’autre n’a manifesté son intérêt avant la fin de la période de mise en candidature, Marie-Hélène Gaudreau a été confirmée récemment comme candidate pour le Bloc Québécois dans la circonscription de Laurentides-Labelle lors des élections fédérales prévues cet automne. Par Simon Dominé. 

Marie-Hélène Gaudreau.
Marie-Hélène Gaudreau.
© Photo gracieuseté

Née à Mont-Laurier il y a 42 ans, Mme Gaudreau habite avec sa famille sur les rives du lac Gauvin, à Lac-des-Écorces, depuis 2001. Touche-à-tout, elle se décrit comme une « rassembleuse » profondément enracinée dans sa communauté, avec de l’expérience en politique. Elle a travaillé pendant deux ans et demi aux côtés de Johanne Deschamps, députée bloquiste de 2004 à 2011 dans la circonscription.

« J’ai eu à faire le tour de bien des organisations pour comprendre que, dans le fond, ma voie, c’est que je suis vraiment une ambassadrice », mentionne Mme Gaudreau, qui est actuellement directrice de la Corporation de développement communautaire des Hautes-Laurentides (CDCHL).

Une bloquiste convaincue

La candidate assure avoir eu le déclic en se faisant approcher par la Coalition Avenir Québec (CAQ) avant les élections provinciales de 2018. « Davantage péquiste », selon ses propres dires, Mme Gaudreau affirme avoir vraiment pris conscience de ses atouts pour faire de la politique à ce moment-là et estime qu’elle n’aurait pas pu faire le grand saut plus jeune: « Je pense qu’il faut être à l’aise. Et je ne pense pas qu’à 32 ans, j’étais à l’aise d’arriver dans cette arène, cette structure-là. Ça joue “rough”. C’est quand même une “game”. Là, je suis vraiment prête (…). »

Convaincue que le Bloc, en plus de renaître de ses cendres, retrouvera son lustre d’autrefois, Mme Gaudreau pense que la personnalité du chef actuel, Yves-François Blanchet, jouera pour beaucoup dans le succès de sa formation politique lors du prochain scrutin.

Inspirée par Sylvain Pagé

Ouvertement inspirée par les méthodes de travail et la pensée politique de l’ancien député péquiste de Labelle (2001-2018), Sylvain Pagé, elle a recruté son ancienne attachée politique, Maryse Larente. C’est elle qui dirigera sa campagne. Johanne Deschamps est également dans le décor.

Mme Gaudreau n’a pas peur de comparer les résultats obtenus par le Bloc à ceux du député libéral David Graham, avec qui la circonscription goûte depuis 2015 à l’expérience d’être du côté du pouvoir à Ottawa. « Johanne a fait aussi bien, sinon mieux que David », assure-t-elle. Pour elle, l’idée selon laquelle il faudrait voter du « bon bord » pour voir les dossiers avancer est erronée.

« Là, on se rend compte qu’il s’en est passé des choses avec Sylvain. Parce que là, présentement – on fait ça à la blague – ça ne débloque pas plus vite. Faut recommencer (…) avec le nouveau gouvernement », lance-t-elle, en prenant en exemple le dossier de la route 117.

Selon Mme Gaudreau, le fait d’être au pouvoir n’est pas un gage de succès en politique. Elle estime plutôt que c’est une affaire d’individus, de valeurs et d’attitude. Plusieurs gestes posés par le gouvernement de Justin Trudeau ont mécontenté les Québécois, pense-t-elle. Elle croit que le Bloc, qui n’est pas tributaire d’une ligne de parti « Est-Ouest », est le plus à même de défendre les intérêts de la Belle Province.

Partager:

À ne pas manquer