L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 septembre 2019

Revitalisation du centre-ville

« Un manque de transparence », clame Valade

L’homme d’affaires Ghyslain Valade dénonce ce qu’il qualifie de « manque de transparence » au sujet des projets à venir dans le centre-ville. Affirmant ne pas vouloir laisser les commerçants dans le flou, la Ville souhaite organiser une rencontre avec eux cet automne. 

Maxime Coursol

La redynamisation de la vie commerciale sur la rue St-Vincent, où les bâtisses à vendre et les locaux à louer se multiplient, est sur toutes les lèvres à Ste-Agathe.
La redynamisation de la vie commerciale sur la rue St-Vincent, où les bâtisses à vendre et les locaux à louer se multiplient, est sur toutes les lèvres à Ste-Agathe.
© (Photo L’information du Nord – Maxime Coursol)

« En novembre dernier, il y a eu une rencontre à l’hôtel de ville au sujet du plan Destination 2030, mais les commerçants n’ont rien appris de nouveau, clame M. Valade. Ça fait un an que nous, un groupe de commerçants du centre-ville, on demande une rencontre avec les élus pour avoir l’heure juste, mais la Ville n’y a jamais donné suite. » 

Jean-Léo Legault, maire suppléant de Sainte-Agathe, assure que les élus n’ont pas l’intention de laisser les commerçants sur les lignes de côté. « Seulement, dit-il, il y a beaucoup de projets dans l’air, des promoteurs qui nous approchent, mais avant de rendre quelque chose public, il faut que ce soit assez avancé. »

Il reconnaît percevoir lui aussi dans la population un sentiment général comme quoi la revitalisation du centre-ville n’avance pas. « Moi aussi, je trouve ça long, confie-t-il. Avant de lancer un projet, ça prend des études, il faut faire des plans, il faut aller chercher du financement. C’est ça la réalité, ça prend du temps pour se rendre à la première pelletée de terre! »

Il précise toutefois que par souci de ne pas laisser les commerçants du secteur dans le flou, étant donné qu’on parle de leur avenir, une rencontre avec eux est visée pour octobre. À ce moment-là, un plan d’action sera présenté, conjointement avec la Chambre de commerce du Grand Sainte-Agathe (CCGSA). « Le but, c’est de tenir une rencontre chaque année pour garder les commerçants au courant des avancées de Destination 2030 », précise M. Legault.

Des pistes à explorer

Chose certaine, Ghyslain Valade dit sentir l’urgence de créer un achalandage sur la rue St-Vincent et désire que la Ville mette la main à la pâte. « Moi, je crois qu’il peut encore y avoir une vie commerciale au centre-ville. D’accord, le monde du commerce a changé, mais plutôt que de se dire « on n’est pas plus mal que les autres, ça va aussi mal ailleurs », il faut trouver des endroits où ça va bien et s’en inspirer. Il y a moyen de relancer le centre-ville, mais il faut que la Ville donne le goût aux gens de venir se promener sur la rue. »

À ce sujet, Jean-Léo Legault dit que la Ville s’est intéressée en particulier au cas de la rue Masson, à Montréal. « Ils se sont démarqués en attirant des commerces qu’on ne trouve pas ailleurs. Par exemple, un restaurant de destination, un peu dans le style de La Chaumière ici à Sainte-Agathe, ou une microbrasserie. C’est ça qu’on voudrait, pour générer du trafic. »

Le maire suppléant ajoute que les propriétaires des bâtisses du centre-ville doivent aussi mettre l’épaule à la roue pour que la revitalisation se concrétise. « Il y en a qui ne sont pas très coopératifs, avoue-t-il. La plupart tiennent leurs prix, ils ne veulent pas louer moins cher pour que le local soit occupé. Je souhaite que quelques-uns changent d’idée à ce sujet. »

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer