L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 septembre 2019

Revitalisation du village

Val-Morin soutient un projet d’école alternative

Après Saint-Adolphe et Val-David, c’est au tour de Val-Morin de souhaiter une nouvelle école sur son territoire.

Maxime Coursol

L’hôtel de ville de Val-Morin, construit à la base pour accueillir une école en 1933, pourrait retrouver sa vocation d’origine.
L’hôtel de ville de Val-Morin, construit à la base pour accueillir une école en 1933, pourrait retrouver sa vocation d’origine.
© (Photo L’information du Nord – Maxime Coursol)

Lors de sa dernière assemblée publique du mois d’août, le conseil municipal a appuyé sans réserve, par l’entremise d’une résolution, l’instauration du projet d’école alternative des Vals au cœur de son village. Ce projet, porté par des parents ayant à cœur la création d’une école alternative dans le secteur Centre de la Commission scolaire des Laurentides (Grand Sainte-Agathe), reçoit donc un sérieux coup de pouce puisque les élus proposent de leur céder l’actuelle mairie pour la transformer en institution éducative.

Selon le maire Benoît Perreault, le projet de redonner à l’hôtel de ville sa vocation d’origine (il fut une école jusque dans les années 1970) est né d’abord d’une approche de la commission scolaire elle-même. « Avant que le projet de la nouvelle école à Val-David aille de l’avant, ils étaient venus visiter la mairie pour voir s’ils pouvaient y trouver des locaux pour accueillir des élèves. Cette démarche est venue aux oreilles du comité organisateur du projet d’école alternative des Vals qui a repris cette idée », déclare le premier magistrat.

Un beau levier pour revitaliser

L’idée de voir une école revenir dans le noyau villageois enchante le maire de Val-Morin, qui souhaite justement revitaliser celui-ci en attirant de jeunes familles. Conscient de l’attractivité que peut avoir une école alternative, il assure qu’il sera très visible dans son soutien aux parents pour convaincre la commission scolaire du bien-fondé de cette idée. « Je vois ça comme une belle opportunité à saisir pour Val-Morin, dit-il. On n’avait pas ça dans notre plan stratégique au départ, mais c’est intéressant pour nous. »

Il soutient par ailleurs que l’emplacement serait idéal, pour trois raisons. La première est que le noyau villageois est en-dehors de l’axe de la route 117, ce qui renforce la sécurité. La deuxième est sa proximité avec la rivière du Nord et le secteur Far Hills du Parc régional, qui permettrait d’avoir un « positionnement nature » pour la nouvelle école. La troisième raison est la possibilité d’un partenariat avec le Théâtre du Marais, de l’autre côté de la rue, pour différentes activités culturelles.

Les prochaines étapes à franchir consistent en une rencontre d’information ainsi qu’en une période de préinscription, qui sera communiquée sous peu par l’entremise de la page Facebook « Projet d’école alternative des Vals ».

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer