L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
11 septembre 2019

Les élections sont déclenchées

Qui sera le prochain député fédéral de Laurentides-Labelle?

Les élections fédérales 2019 ont été déclenchées le 11 septembre par le premier ministre Justin Trudeau. La circonscription de Laurentides-Labelle, représentée par le libéral David Graham depuis 2015 changera-t-elle de couleur? Réponse le 21 octobre prochain.

Simon Dominé

 Les élections fédérales ont été déclenchées le 11 septembre 2019.
Les élections fédérales ont été déclenchées le 11 septembre 2019.
© (Photo Pixabay)

Pour cette 43e élection générale, les Canadiens sont appelés aux urnes au terme d’une campagne qui durera 41 jours. En 2015, elle avait duré 78 jours et s’était conclue par une écrasante victoire des libéraux de Justin Trudeau face aux conservateurs de Stephen Harper, qui était le premier ministre du Canada depuis 2006.

À la dissolution du Parlement le 11 septembre, le Parti libéral du Canada (PLC) comptait 177 sièges, le Parti conservateur du Canada (PCC) 95, le Nouveau Parti démocratique (NPD) 39, le Bloc Québécois (BQ) dix, le Parti Vert du Canada (PVC) deux et le Parti populaire du Canada (PPC) un.

Résultats de 2015 dans Laurentides-Labelle

Après avoir été représentée par le NPD à la suite de « la vague orange » de 2011, la circonscription de Laurentides-Labelle a choisi David Graham en 2015.

Ce dernier avait été élu avec 32,11% des suffrages, devant le BQ représenté par Johanne Régimbald (29,77 %) et le NPD du candidat Simon-Pierre Landry (26,32 %). Les conservateurs de Sylvain Charron étaient loin derrière (9,82 %), tandis que les verts de Niloufar Hedjazi (1,98%) fermaient la marche.

Les candidats

Le député sortant David Graham sollicite un second mandat à la tête de Laurentides-Labelle. La campagne était à peine lancée qu’il prenait la pose dans son village natal de Sainte-Lucie-des-Laurentides pour accrocher sa première pancarte.

Signe que la circonscription fait partie des régions qui auront un impact sur la capacité du BQ de former à nouveau un parti officiel aux Communes, son chef, Yves-François Blanchet, n’a pas attendu que le déclenchement des élections pour prendre le pouls des Hautes-Laurentides. Il a rendu visite à sa candidate, Marie-Hélène Gaudreau, le 31 août. Le 6 septembre, cette dernière a d’ailleurs lancé sur les réseaux sociaux que M. Blanchet reviendrait bientôt.

Également via les réseaux sociaux, Claude Dufour, qui porte les couleurs du NPD, a fait savoir de son côté le 11 septembre qu’il avait décidé de limiter l’affichage de pancartes électorales « pour diminuer notre empreinte écologique » et a invité les autres candidats à en faire autant.

Du côté des conservateurs, Serge Grégoire a choisi Sainte-Agathe-des-Monts pour lancer sa campagne, lors d’un 5 à 7 organisé le 10 septembre.   

« C’est parti. La campagne commence demain en espérant que le focus sera sur l’état de notre environnement et notre désir d’entamer un virage écologique sérieux ! », a lancé le même jour sur les réseaux sociaux le candidat du PVC, Gaël Chantrel.

Un autre candidat sera lui aussi de la course dans Laurentides-Labelle: il s’agit de Richard Evanko, qui représentera le PPC et son chef, Maxime Bernier.

D’autres candidats dont le parti n’est pas représenté aux Communes pourraient aussi se joindre aux débats. On pense, par exemple, au candidat du Parti Rhinocéros, Ludovic Schneider.

Élections fédérales 2019

Salle de rédaction

Les partis politiques dévoilent tour à tour leurs candidats et multiplient les déclarations et promesses, les premières pancartes font leur apparition en bordure des routes de la région: la campagne électorale fédérale n’en est qu’à ses premiers balbutiements, mais L’information du Nord est déjà prête.

Avant le déclenchement officiel des élections fédérales, L’information du Nord, en collaboration avec Le Courant des Hautes-Laurentides, est entré en contact avec les six principaux partis en lice: le Bloc Québécois (BQ), le Nouveau Parti démocratique (NPD), le Parti conservateur du Canada (PCC), le Parti Vert du Canada (PVC), le Parti libéral du Canada (PLC) et le Parti populaire du Canada (PPC).

Ces partis politiques ont été informés sur la couverture médiatique qui leur sera réservée durant la campagne électorale.

Entrevues de présentations

Dans un souci d’équité, de neutralité, d’objectivité, de sens critique et d’intérêt public, chacun des candidats a rencontré le journal et aura droit à un article d’au plus 500 mots, publié dans l’une de nos quatre éditions précédant le jour du vote, qui permettra de mieux les faire connaître aux électeurs de la circonscription de Laurentides-Labelle.

L’ordre de présentation de ces entrevues a été tiré au sort le 11 septembre 2019, jour de déclenchement des élections.

Ordre de passage

Les articles sur le candidat du PVC, Gaël Chantrel, et le candidat du PCC, Serge Grégoire, paraîtront dans notre édition du 25 septembre.

Celui sur le candidat du NPD, Claude Dufour, sera disponible dans celle du 2 octobre.

Les entrevues continueront le 9 octobre, avec les candidats du PLC, David Graham, et du PPC, Richard Evanko.

Ces entrevues de présentation se concluront une semaine avant la date du scrutin avec la candidate du BQ, Marie-Hélène Gaudreau, dans l’édition du 16 octobre.

Quatre grands thèmes

L’information du Nord a aussi identifié quatre grands thèmes sur lesquels il a questionné chacun de ces six candidats. Ceux-ci ont jusqu’au 16 septembre pour acheminer au journal leurs réponses aux quatre questions (une par thème), faute de quoi celles-ci ne seraient pas publiées.

Quoi et quand?

L’ordre de parution des thèmes a également été déterminé au hasard. Le 25 septembre, les candidats répondront à une question en lien avec le déploiement d’Internet haute vitesse dans la région. Le 2 octobre, le thème retenu sera celui du développement économique régional. Le 9 octobre, il sera question de la mise en valeur des lacs et des forêts. Le 16 octobre, on terminera avec le thème de l’agriculture.

L’information du Nord se réserve le droit d’écrire d’autres articles sur la campagne, au gré de son évolution et des déclarations des candidats.

Partager:

Simon Dominé

  • Courriel

À ne pas manquer