L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
17 septembre 2019

Consultation publique

La Ville dévoile son changement de zonage pour le centre-ville

Une douzaine de personnes se sont présentées le 12 septembre à la consultation publique sur le changement de zonage au centre-ville, tenu à l’hôtel de ville.    

Maxime Coursol

Une douzaine de personnes, surtout des propriétaires d’immeubles au centre-ville, ont assisté à la consultation publique.
Une douzaine de personnes, surtout des propriétaires d’immeubles au centre-ville, ont assisté à la consultation publique.
© (Photo L’information du Nord – Maxime Coursol)

Présidée par le directeur général adjoint et urbaniste de la Ville Simon Lafrenière, cette consultation avait pour but de présenter au public les changements apportés à la zone logée entre les rues Ste-Agathe et St-Louis, longeant la rue Principale, ainsi qu’à celle longeant la rue St-Vincent, de la Principale à Préfontaine.

En gros, tous les usages actuels demeurent, mais on ajoute quelques dispositions dans ces zones: ainsi, on autorise désormais une hauteur maximale de quatre étages au lieu de trois, mais à la condition que le quatrième étage soit bâti en retrait, afin de donner l’illusion, de la rue, que le bâtiment n’en a que trois. Des terrasses seront également permises sur les toits. De plus, on autorise désormais jusqu’à 30 unités de logement par bâtiment afin de permettre le redéveloppement rentable des espaces existants et augmenter l’offre de logements de qualité au centre-ville.

Le nombre minimum de cases de stationnement par unité d’habitation sera augmenté lors de la construction de nouveaux projets résidentiels au centre-ville, mais les bâtisses existantes conservent des droits acquis, jusqu’à leur démolition.

Enfin, il sera maintenant possible dans le quadrilatère entourant la pharmacie Uniprix sur la rue Principale et sur la rue St-Vincent, jusqu’à Préfontaine, d’avoir un local commercial où 30% de la surface est utilisée pour des activités de production artisanale de l'industrie de l'alimentation et des boissons, afin de favoriser l’implantation de commerces comme une microbrasserie par exemple. Des dispositions particulières s’ajouteront également dans ce même secteur pour permettre des « lofts résidentiels », où 40% de la surface peut servir à se loger et l’autre 60%, à des activités commerciales. « Ça peut être intéressant pour un peintre, par exemple, qui peut convertir une partie de la bâtisse en atelier et galerie et l’autre en logement résidentiel », a expliqué M. Lafrenière.

Réactions du public

L’assistance a soulevé quelques objections au projet de changement de zonage, notamment par rapport aux stationnements souterrains et à la densification du centre-ville. Dans l’ensemble, toutefois, l’écoute a été respectueuse et la plupart des gens sur place, surtout des propriétaires d’immeubles dans les zones concernées, ont démontré de l’intérêt pour ces changements.

Le projet suit maintenant son cours et il sera possible pour les citoyens concernés par le changement de zonage de venir signer un registre à l’hôtel de ville, du 25 septembre au 3 octobre. La quantité de signatures recueillies déterminera si la Ville doit tenir un référendum à ce sujet.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer