L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 septembre 2019

Une grande vague d'amour à la mémoire de Jules Boutin

La mort tragique de Jules Boutin, happé par un autobus scolaire à la sortie des classes de la Polyvalente des Monts (PDM) le 12 septembre, en a ébranlé plus d’un. Toute la communauté s’est donné rendez-vous à Val-David, une semaine après le drame, pour rendre hommage au disparu.

Maxime Coursol

Le rassemblement en hommage à Jules Boutin s’est terminé par une marche dans le village de Val-David.
Le rassemblement en hommage à Jules Boutin s’est terminé par une marche dans le village de Val-David.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Il y avait une foule monstre devant l’ancienne église de Val-David, dès 17h30. Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées pour saluer une dernière fois l’adolescent qu’ils ont connu et aimé. Aux nombreux anciens collègues de classe de Jules, des écoles primaires de Val-David et de la PDM, se sont ajoutés leurs parents, de jeunes familles venues soutenir la famille éplorée et des aînés. On comptait des gens venant d’aussi loin que Mont-Tremblant et Sainte-Adèle.

L’ambiance était au recueillement. Les accolades et les échanges à parole basse se sont multipliés. Un violoniste a joué toute la durée de l’événement, cédant la place seulement à 18h15 pour les allocutions de la mairesse de Val-David et du père de la victime, puis de la chorale des enfants de l’école Imagine, venue chanter pour le défunt. L’événement s’est conclu par un moment de silence, avec chandelles et lampions, puis par une marche dans le village.

La communauté a également rendu hommage à Jules Boutin en nommant en son honneur une montée pour le vélo de montagne au Parc régional Val-David-Val-Morin. Celle-ci a été tracée le 21 septembre par une grande corvée populaire. « Jules adorait le vélo de montagne et il habitait tout près de cette nouvelle montée dans un secteur du parc que ses parents, sa sœur et ses proches fréquentent régulièrement », a confié la mairesse Kathy Poulin. Un panneau identifiera le sentier.

Ce qu’ils ont dit

« On dit qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Mais lorsqu’un village perd un de ses enfants, ça prend toute une communauté pour réconforter ses proches. »

-Carl De Montigny, conseiller municipal et co-organisateur de l’événement

« Dites à vos enfants que vous les aimez. Jules est parti ce matin-là, tout pimpant, de bonne humeur, et là, il ne revient pas… ça nous a pris par surprise. Des fois, on a le goût de se rouler en boule, d’autres fois, on se relève. Au moins, grâce à vous, on ne se sent pas tout seuls là-dedans. Merci du fond du cœur! »

-Pierre Boutin, papa de Jules

« Jules était un garçon extraordinaire, un rayon de soleil, qui a laissé sa marque partout où il a passé. La communauté a demandé ce rassemblement spontané, c’est notre façon de le remercier pour sa bonté. »

-Kathy Poulin, mairesse de Val-David

Pas d’accusations

Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Marc Tessier, « après enquête avec nos reconstitutionnistes, il ne semble pas y avoir d’éléments criminels dans l’accident déplorable survenu le 12 septembre. Nous ne recommandons donc pas que des accusations soient portées contre la conductrice d’autobus impliquée. Par contre, l’enquête parallèle du coroner se poursuit », a-t-il soutenu.

Comme la SQ est déjà très présente aux environs de la PDM à l’occasion de la rentrée scolaire, une surveillance accrue des policiers se poursuivra, mais sans ajouter d’effectifs supplémentaires.

Des mesures de soutien à la PDM

L’équipe psychosociale de la Polyvalente des Monts est toujours disponible et à l’affût pour venir en aide aux jeunes affectés. Les élèves ont la possibilité de s’y adresser s’ils en ressentent le besoin. Les parents sont aussi invités à écouter leurs enfants qui ressentent le besoin de parler de l’événement à la maison afin de détecter les signes de détresse qu’ils pourraient démontrer. Ils peuvent également communiquer avec l’équipe psychosociale s’ils sont inquiets au sujet des propos ou des réactions de leur jeune.

Les membres du personnel de la CSL qui en ressentent le besoin peuvent de leur côté faire appel au Programme d’aide aux employés (PAE).

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer