L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
14 novembre 2016

Val-David

Le RCVD condamne l'exclusion des deux conseillères

Pour le Regroupement des citoyens de Val-David (RCVD), l'exclusion du caucus des conseillères Manon Paquin et Ghyslaine Boisclair est une aberration et une attaque à la démocratie.
La municipalité de Val-David est au cœur d'une autre crise politique.
La municipalité de Val-David est au cœur d'une autre crise politique.
© Photo TC Media - Archives
Pour le Regroupement des citoyens de Val-David (RCVD), l'exclusion du caucus des conseillères Manon Paquin et Ghyslaine Boisclair est une aberration et une attaque à la démocratie.

"La mairesse Nicole Davidson ne tolère pas les gens qui critiquent ou pensent différemment d'elle", soutient le président du RCVD, Jean-Claude Rocheleau. "Quand on pose des questions, on n'obtient pas de réponses et on doit se rabattre invariablement sur la loi à l'accès à l'information pour avoir ce qu'on veut. C'est inquiétant la façon dont on gère la municipalité actuellement."

Devoir de mairesse?

"Elle dit qu'il est de son devoir de protéger la santé et l’intégrité des travailleurs de la municipalité, mais de quoi parle-t-elle? Où était-elle au moment des plaintes de harcèlement psychologique déposées par des travailleuses de la municipalité? Alors qu’elle aurait dû faire enquête, elle a plutôt choisi de ne rien faire", condamne M. Rocheleau.

"Elle prétend que le climat au conseil est devenu infernal? Encore une fois, de quoi parle-t-elle? Est-ce parce que les conseillers donnent leur opinion lors du mot des élus? La mairesse dit que les deux conseillères "picossent", que madame Paquin n’a pas de papier devant elle au conseil et que madame Boisclair a épluché 54 boîtes vouées à la destruction. Est-ce là des raisons d’expulser? Je ne crois pas. La mairesse en rajoute et dit que les citoyens de ces deux districts sont mal représentés. Ce sera plutôt aux citoyens d’évaluer leurs élus lors des élections de 2017."

Selon M. Rocheleau, une conseillère qui "picosse", en posant des questions, fait son travail. "Ce n’est pas parce que tu n’as pas de papier devant toi que tu ne fais pas ton travail. Tant qu’à madame Boisclair, elle a simplement fait son job de conseillère en vérifiant le contenu des boîtes avant leur destruction. La mairesse doit réintégrer les deux conseillères pour le bien de la démocratie."

"Je me devais de réagir publiquement, car je crois qu’elle a encore une fois perdu les pédales", dit-il. Il faut s'attendre à une autre assemblée très houleuse au mois de décembre.

Partager:

À ne pas manquer