L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
21 octobre 2018

Vernissage à la Villa Notre-Dame

Deux résidants exposent leurs œuvres

Dyane Bouthillette - Le talent artistique de deux résidants de la Villa Notre-Dame de Sainte-Agathe a été mis en lumière, le 16 octobre, une grande réalisation pour ces participants.

Jean-Guy Légaré et Lise Leroux rayonnaient lors de leur vernissage à la Villa Notre-Dame.
Jean-Guy Légaré et Lise Leroux rayonnaient lors de leur vernissage à la Villa Notre-Dame.
© Photo L’information du Nord – Dyane Bouthillette

L'activité avait pour objectif de donner l’espoir que tout peut se poursuivre malgré le temps qui passe. « Parce que c'est important de s'accomplir, d'être fier et, à travers ce qu'on vit, quand on vieillit, d'avoir des réussites », a affirmé  Isabelle Germain, l'animatrice ayant accompagné les deux artistes dans l'organisation du vernissage.

Après 1 mois et demi de préparation, la fierté illuminait les visages des exposants. « On a eu bien de l'aide d'Isabelle », a souligné Lise Leroux. « J'ai fait une affiche inspirée par eux. J'ai été chercher des chevalets, mais ils ont choisi la couleur des nappes, ils ont choisi leurs dispositions, la date et tout », avait précisé l'animatrice un peu plus tôt.  

Depuis et pour toujours

Passionnée depuis son enfance par le 3e art (peinture , dessin, etc.), Lise Leroux n'a jamais cessé de créer. « Je dessine ce qui me passe par la tête », dit-elle. Se laissant guider par son imagination, créant à partir de son sens de l'observation et s'inspirant de la nature, elle affirme ne jamais faire de reproduction. Ayant suivi des cours d'acrylique, d'aquarelle et de pastel, Mme Leroux en est à sa 2e exposition. Elle aime explorer différents styles, notamment les paysages, l'abstrait, les animaux, etc.    

Ayant pratiqué le métier d'enseignante, la dame, aujourd'hui âgée de 72 ans, initiait ses élèves au dessin. « J'ai fait un certificat en art plastique appliqué aux enfants », mentionne-t-elle.

Pour se souvenir

Âgé de 69 ans, Jean-Guy Légaré fait de la peinture acrylique depuis une dizaine d'années et en est à sa 4e exposition. « J'étais ébéniste avant. Je travaillais de mes mains, mais la peinture je n'avais jamais essayé ça », mentionne-t-il. Ayant reçu des cours d'une personne qui lui tenait compagnie, la peinture est devenue pour lui un passe-temps. S'inspirant de ses souvenirs de jeunesse, il aime peindre des coins de la terre de ses parents, des fermes, des bâtiments et des clôtures. « On était sur une ferme », dit-il. Souhaitant continuer à peindre, M. Légaré affirme son intention de retourner travailler dans l'ébénisterie.

« On peut se réaliser, peu importe l'âge qu'on a. C'est ça qui est inspirant dans ces gens-là », constate Isabelle Germain. 

Partager:

À ne pas manquer