L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
5 décembre 2018

En spectacle au Patriote

« Je me nourris beaucoup de ce que le public me donne » - Philippe Brach

Philippe Brach ne s’en cache pas : il aime décontenancer (« fucker » dit-il) les gens en général, en particulier l’industrie du disque qui a la manie d’étiqueter - souvent gratuitement – les artistes « pop », « country », « punk », « rap » et tutti quanti.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Philippe Brach aime beaucoup parler au public entre les chansons.
Philippe Brach aime beaucoup parler au public entre les chansons.
© Photo Gracieuseté

Philippe surfe sur une belle vague depuis cinq ans. Son album « Le silence des troupeaux » et ses spectacles lui ont valu cinq « Félix » au 40e Gala de l’ADISQ le 28 octobre.

En tournée à travers le Québec, le Chicoutimien dont le véritable nom est Philippe Bouchard en sera le vendredi 7 décembre à sa deuxième visite au Théâtre Le Patriote. La première fois, c’était en 1ère partie du show de Vincent Vallières, en octobre 2014.

Au téléphone, notre journaliste ne peut réprimer un aveu : « Philippe, vous êtes vraiment un artiste très spécial! »

« Je le prends comme un compliment », réplique Brach.

Une entrevue qui promet.

Brach est votre nom de scène. Qu’est-ce qui vous a incité à l’adopter?

Dès le début, j’ai voulu un nom d’artiste. Je ne savais trop ce qui se passerait dans ma nouvelle carrière. Si jamais ça n’allait pas marcher, je pourrais toujours faire autre chose en reprenant mon vrai nom. Pourquoi Brach? En quête d’inspiration, je fouillais dans une pile de vinyles quand je suis tombé sur Bach et Brahms. J’ai décidé de faire une contraction de ces deux noms, bien que je ne sois pas du tout connaisseur en musique classique. En fait, je connais sweet fuckall de ces deux compositeurs!

Vous reconnaissez travailler en marge du système. Pourtant, vous étiez bien dans la salle quand on vous a remis des Félix au Gala de l’ADISQ.

Pour moi, ces trucs-là me font ni chaud ni froid. Si j’y suis allé, c’est par respect pour la vingtaine de personnes qui travaillent sur mon projet et mon album. Ces gens-là, je me dois de les remercier publiquement en les nommant personnellement. Ils sont vraiment contents et fiers que je sois nommé. Pour eux, c’est un peu un indicatif qu’ils font bien leur job. Juste pour cette raison-là, ç’aurait été ingrat de ma part de ne pas me pointer au Gala. De plus, je n’ai pas trouvé ça négatif, cette soirée. Au contraire.

Vous dites souvent aimer les déguisements, mais ce soir-là, vous étiez en chandail coton ouaté…

Et des « jeans » neufs! J’étais costumé en gars très « standard », de tous les jours, disons ça de même! (Rires)

À quel genre de spectacle doivent s’attendre les gens qui seront au Patriote, le 7 décembre?

Difficile à répondre à cette question. Franchement, la réponse, je ne la connais pas plus qu’eux. Si ma proposition musicale reste la même, entre les chansons, ça bouge beaucoup. Je me nourris beaucoup de ce que le public me donne.

Philippe Brach en spectacle au Patriote, vendredi 7 décembre 2018, à 20h.

Billets : 819-326-3655, sur le web : https://bit.ly/2FfG2iD

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer