L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
3 janvier 2019

Auditions pour être choriste

« Ô Chœur du Nord » a fait salle comble

L’ensemble vocal Ô Chœur du Nord de Val-David, qui compte aujourd’hui une cinquantaine de choristes, amorcera sous peu ses premières répétitions en vue de ses prochains concerts qui auront pour thème les musiques de films, les 1, 2 et 9 juin 2019.

René-Pierre Beaudry , journaliste

La porte est toujours ouverte à quiconque voudrait joindre les rangs de l’ensemble vocal « Ô Chœur du Nord »
La porte est toujours ouverte à quiconque voudrait joindre les rangs de l’ensemble vocal « Ô Chœur du Nord »
© Photo Gracieuseté

Les auditions pour la session de janvier 2019 ont lieu le 7 janvier, mais il est toujours possible de se joindre au groupe en tant que choriste en communiquant avec Marlène Gosselin, présidente du conseil d’administration d’« Ô Chœur du Nord », par le biais d’une boîte vocale (819-322-6568), ou l’adresse de courriel : ochoeurdunord2017@gmail.com, ou encore en visitant le site web www.ochoeurdunord.org, sous l’onglet « Devenir Choriste ».

Rappelons que les 15 et 16 décembre, cet ensemble vocal dirigé depuis trois ans par Maestro Louis Babin a livré à guichets fermés son spectacle dont le thème était « Liens ».

Les 350 spectateurs ont pu entendre les chants traditionnels tirés du Messie de Haendel, tels l’Hallelujah, Lift Up Your Heads et Behold the Lamb of God indique Mme Gosselin. « L’ensemble a aussi interprété des pièces de la Bonne Chanson, dont Le ciel est noir et la terre est blanche et Bel Astre que j’adore. Une agréable surprise attendait le public: au menu musical s’ajoutait Blow, Blow, Thou Winter Wind, de John Rutter, une pièce composée avec une harmonisation pour harpe. Or la chorale comptait dans ses rangs une harpiste professionnelle, Marie-Christine Gabillet, qui chante dans le pupitre des ténors. Elle nous a charmés avec son interprétation toute en douceur et en finesse. »

Le public a aussi entendu La Nana, musique traditionnelle espagnole, le Gesu Bambino de Pietro A. Yon, le Coventry Carol, qui relate le massacre des Innocents ordonné par le roi Hérode qui craignait la venue d’un enfant sauveur et le petit côté jazz de See Dat Babe. Chaque pièce tissait des liens entre les événements passés et présents, pour replonger l’assistance dans ses souvenirs des Noëls d’antan avec, parfois, de la nostalgie mêlée au bonheur d’entendre l’harmonie des voix accompagnées au piano par Céline Laverdure et trois musiciens professionnels, Jean Luc Côté (hautbois et cor anglais), Victor Alibert (clarinette) et Christine Harvey (violoncelle).

« Le clou du spectacle a sans aucun doute été la pièce de rappel, Amazing Grace, de John Newton », achève Mme Gosselin. « La moitié des choristes sont descendus de chaque côté de la scène, chandelle à la main, et ont entouré les spectateurs d’un grand cercle de lumière et de voix. Nous nous sentions enveloppés par cet hymne symbolique d’espoir qui persiste en dépit des épreuves. »

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer