L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
20 février 2019

Trois artistes de chez nous aux Francouvertes

Antoine Lévesque-Roy de Sainte-Agathe-des-Monts, Vincent Bolduc Boulianne de Morin-Heights et Lisandre Bourdages de Mont-Tremblant représenteront la région à l’occasion de la 23e édition du concours-vitrine Les Francouvertes.

Daniel Deslauriers , journaliste

La formation O.G.B.: du hip hop avec quelques éléments de jazz.
La formation O.G.B.: du hip hop avec quelques éléments de jazz.
© Crédit photo Frédéric Carle-Landry

Cette 23e édition se déroulera du 18 février au 6 mai. D’abord, au Lion d’Or pour les préliminaires et les demi-finales, puis au Club Soda pour la finale. Au fil du temps, des artistes comme Les Cowboys Fringants, Karkwa, Philippe Brach, Maude Audet, Damien Robitaille, Alex Nevsky, Karim Ouellet, Les sœurs Boulay, Les Hay Babies et Émile Bilodeau ont profité de la vitrine offerte par Les Francouvertes.

Qui sont-ils?

« Ça fait 1 ½ an que nous faisons de la musique ensemble. Tout ça est parti d’un simple jam. Puis, les choses sont allées très vite et c’est de là qu’est venue l’idée de former le groupe Birmani », explique Antoine Lévesque-Roy. Ensemble, ils ont produit 2 EP en 2018 qui ont attiré de bonnes critiques. « En s’inscrivant aux Francouvertes, on n’avait aucune attente. De fait, on a été un peu surpris en apprenant que notre candidature avait été retenue. » Le groupe fera sa première prestation le 1er avril prochain, tout juste avant les demi-finales qui débuteront le 15 avril.

Vincent Bolduc Boulianne est membre, lui, de la formation O.G.B. qui fera son entrée en scène le 18 mars. « Ça fait 3 ans qu’on est ensemble. On s’est connu au Cégep St-Laurent où nous avons tous suivi une formation en musique. On a envoyé 3 de nos pièces originales et on s’est croisé les doigts en attendant le verdict des organisateurs du concours », nous dit le bassiste de 22 ans. « On est vraiment choyé que notre musique hip hop, avec quelques éléments de jazz, plaisent autant », dit-il.

Lisandre Bourdages, elle, a rejoint la formation Comment Debord par un peu hasard. « Ils avaient besoin d’un percussionniste pour réaliser un EP. J’ai accepté l’invitation et j’ai beaucoup aimé », nous dit la musicienne de Mont-Tremblant qui a étudié en percussions latines au cégep.

« Je suis vraiment heureuse que nous ayons été retenus. C’est une vitrine exceptionnelle pour des artistes comme nous. Tout le monde le sait, ce n’est pas évident de percer dans ce milieu. » La grande aventure de Lisandre et de son groupe débutera, le 4 mars, avec un spectacle au Lion d’Or. La jeune femme de 28 ans espère que le jury et le public, qui seront appelés à juger les 21 participants, sauront reconnaître le caractère unique de leur musique.

 

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer