L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
23 avril 2019

Au Théâtre Le Patriote le 31 mai

Les planètes sont alignées pour Virginie Fortin

Artiste-caméléon, la jeune comédienne Virginie Fortin s’amène au théâtre Le Patriote le 31 mai avec son spectacle d’humour Du bruit dans le cosmos.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Billets en ligne pour le spectacle de Virginie Fortin au www.theatrepatriote.com, par téléphone au 1-888-326-3655 ou directement à la billetterie du Théâtre Le Patriote.
Billets en ligne pour le spectacle de Virginie Fortin au www.theatrepatriote.com, par téléphone au 1-888-326-3655 ou directement à la billetterie du Théâtre Le Patriote.
© Photo gracieuseté - Julie Artacho photographe

Un titre choisi après mure réflexion. « Peut-être pour me distancier des habituels titres de spectacle d’humour », explique-t-elle. « C’est vraiment difficile, trouver un bon titre dont on ne va pas se tanner ».

Après sa tournée de 18 mois avec sa grande amie Mariana Mazza en 2015, Virginie a mené à terme plusieurs projets intéressants : Vrak-Télé, son spectacle « Virginie (se) tâte le terrain » présenté – en anglais! -  au « Fringe », à Édimbourg (Écosse), la série de comédie dramatique « Trop », à Véro.TV, et, sa coanimation avec Guillaume Girard de l’émission trihebdomadaire « L’heure est grave », à Télé-Québec.

« Grâce au festival « Dr Mobilo Aquafest » créé avec Guillaume Wagner, Adhib Alkhalidey et Sèxe Illégal, j’ai aussi présenté deux ans d’affilée du matériel inédit - et un peu exploratoire -  qui a plus tard été présenté à Édimbourg. Ce matériel est devenu un peu la base de mon spectacle « Du bruit dans le cosmos ». »

Ce curieux titre pour un spectacle d’humour ressemble pourtant à son auteure et interprète parce que Virginie avoue ressentir depuis toujours une espèce d’angoisse de l’espace.

UN « BON » VERTIGE

« Je n’en reviens tout simplement pas que nous soyons dans l’espace (sidéral) et qu’on n’en parle pratiquement jamais!.. C’est dans la famille, je dirais, d’avoir ce grand questionnement philosophique sur l’existence... Toute petite, je demandais à mes parents pourquoi on existait, pourquoi on était là... Tout ce qu’on fait, tout ce qu’on est, c’est juste du bruit dans le cosmos. C’est pour ça que je parle d’un peu de tout dans mon spectacle, sans jamais parler de moi. C’est un show personnel... qui, pourtant, ne parle pas de moi, ni de mes anecdotes de vie, ni même de mon chum. »

Elle reconnaît que se retrouver seule sur une scène comme celle du Patriote lui donne le vertige. « Mais un bon vertige. J’ai toujours aimé les défis, être terrifiée, sortir de ma zone de confort. »

À preuve, Virginie raconte un moment dans sa vie qui lui faisait vraiment peur, qui la terrifiait : donner un spectacle en anglais dans un pays étranger, l’Écosse, dans une petite salle, devant des inconnus.

À son retour d’Édimbourg, elle s’était sentie remplie d’un sentiment de fierté et d’accomplissement. Ce qu’elle avait vécu avait vraiment valu la peine et avait du même coup solidifié en elle une plus grande confiance en ses moyens.

C’est vers 14 ou 15 ans que Virginie Fortin a vraiment ressenti la piqûre pour le théâtre. Après quelques auditions, elle avait tenu deux ou trois 3es rôles dans la quotidienne de Fabienne Larouche « Virginie ». Puis, à 17 ans, elle a même manqué son bal des Finissants pour jouer un rôle d’adolescente dans un théâtre d’été, dans une pièce mise en scène par son comédien de père, Bernard Fortin.

Comme quoi bon sang ne saurait mentir.

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer