L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
11 septembre 2019

7e édition du Festival des Contes Maltés: Il était sept fois

Conteurs, musiciens, poètes et chanteurs des quatre coins du monde étaient au rendez-vous du 6 au 8 septembre au cœur du village de Val-David.  Le public fut conquis par l’authenticité de ce partage culturel, rassemblant dans une ambiance festive des artistes renommés à travers le monde.

Stéphanie Walsh

L’équipe, de gauche à droite: Noémi Thébalt, Alain Burr, Benoit Davidson, Guillaume Lallier, William Leonardo.
L’équipe, de gauche à droite: Noémi Thébalt, Alain Burr, Benoit Davidson, Guillaume Lallier, William Leonardo.
© (Photo Valmedia)

Les Productions artistiques régionales des Laurentides (PARL) ont mis à l’honneur les cultures africaines et autochtones afin de poursuivre la thématique multiculturelle, métissée. Les festivités furent à la hauteur des attentes de l’OSBL.  Avec une programmation des plus colorée, l’objectif a été atteint haut la main.

Les éloges vont au comité organisateur de PARL, formé entre autres de Nicole Davidson, Val-Davidoise, Alain Burr, président, ainsi que Benoit Davidson (Bison), conteur passionné, sans omettre le dévouement des bénévoles.

Haut en couleur

Lors de l’inauguration du Festival, le Centre d’Exposition de Val-David a ouvert ses portes sous des allures de cabaret de contes.  C’était l’occasion propice pour rencontrer les artistes invités renommés internationalement.

Cet évènement a été suivi d’une conférence du poète philosophe Raôul Duguay, puis d’une histoire de la conteuse Renée Robitaille, également originaire de l’Abitibi. Cette dernière a animé petits et grands par son conte, Paroles de sorcières.

Aux abords du Parc Régional de Val-David il était possible de se joindre au conteur innu Patrick Courtois pour une randonnée pédestre guidée et racontée avec passion et ce, en compagnie de conteurs renommés, Gotta Lago (Sénégal), Gisèle Nbong Dyong (Togo-Québec), Valer Egouy (Martinique) et Gilles Matte, poète local.

Malgré une grisaille passagère de dame Nature, les spectateurs n’ont pas été gênés par celle-ci lors du spectacle musical de Mi’gmafrica, groupe afro-autochtone, mariant les chants mi’gmaks et la musique de l’Afrique de l’Ouest. Ce trio est formé de Sadio Sissokho, montréalais originaire du Dakar, Cheikh Anta Faye du Sénégal, ainsi que d’Ivy Hamelin de la nation de Gesped (artiste locale). Cette dernière a su charmer l’audience avec sa voix et sa flûte traversière s’accordant à merveille avec les vibrations des percussions africaines. Une chaleureuse introduction aux instruments traditionnels de l’Afrique a été présentée à mi-concert.

Une riche programmation

Sonia Robertson, art-thérapeute innue, ainsi que Nathalie Levasseur, artiste multidisciplinaire val-davidoise, ont présenté un atelier de création collective pour toute la famille, le tout suivi d’un pow-wow « africa-amérindien ». L’anthropologue et enseignante Nicole Obomsawin, de la Nation Abénakise, a fait une prestation mémorable accompagnée de Sadio Sissokho.

C’est à la salle communautaire de Val-David qu’a eu lieu l’heure africaine, où le public a acclamé ILAM, un chanteur québécois d’origine sénégalaise. Celui-ci fut la révélation Radio-Canada 2016-2017 en musique du monde.

Les festivités se sont poursuivies au pub du Baril Roulant avec Fabrice Koffy, artiste montréalais de la Côte d’Ivoire, rythmes jazzés inclus (6 septembre). Le lendemain ce fut au tour de Joyce N’sana (Congo) de faire danser les spectateurs avec sa prestation mélangeant gospel et reggae.

Le festival des contes maltés a accueilli plusieurs autres grands artistes lors de ces trois jours rythmés et festifs notamment Joséphine Bacon, Gisèle Nbong Dyong et Lucie Bisson qui ont clôturé le festival avec leur spectacle de contes à saveur humoristique.

« La réalisation de ce projet a été possible grâce à l'appui des généreux partenaires, soit Patrimoine Canadien, Culture et Communications Québec, ainsi que la municipalité de Val-David », indique M. Burr.

Partager:

Stéphanie Walsh

  • Courriel

À ne pas manquer