L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
23 novembre 2018

Pionnier dans le monde du demi-Ironman

Triathlon Québec honore l’incomparable Louis Turcotte

Louis Turcotte a investi 25 ans de sa vie dans l’organisation d’épreuves sportives comme le fameux Triathlon Ste-Agathe qui a marqué toute une génération.

Daniel Deslauriers , journaliste

Louis Turcotte: un pionnier.
Louis Turcotte: un pionnier.
© Photo L'information du Nord - Daniel Deslauriers

Grand pionnier s’il en est un, il a été honoré à titre de bâtisseur, le 10 novembre, par Triathlon Québec à l’occasion de son gala annuel et son 30e anniversaire de fondation. Louis Turcotte a été le premier, en effet, à importer ce nouveau concept sportif au Québec, un sport méconnu à l’époque.

Débuts difficiles

« Pour participer à une telle épreuve, il fallait se rendre aux États-Unis », raconte ce sportif qui a participé à son premier demi-Ironman à Lake Placid, dans l’État de New York, en 1990. « Je me suis dit pourquoi aller ailleurs quand on a tout ce qu’il faut ici pour le faire », dit-il. Ainsi est né, dès l’année suivante, le Triathlon Ste-Agathe qui a attiré des compétiteurs de partout, dont le grand Pierre Lavoie et Peter Reid, double champion du Ironman d’Hawaii.

Il en a fallu de la détermination et du caractère pour passer au travers. Avec peu de moyens, Louis Turcotte a su vaincre tous les obstacles, incluant les pluies diluviennes qui ont marqué les deux premières éditions. « Il fallait encadrer aussi cette poignée de bénévoles qui ne savaient pas ce que c’était », se souvient M. Turcotte qui a participé à 17 marathons dans sa carrière de sportif, dont deux dans la même semaine (Paris et Londres), et visité 133 pays à ce jour.

Après les 240 participants de la première année s’ajouteront, au fil des années, des centaines d’athlètes de partout. Au plus fort de la vague, le Triathlon Ste-Agathe a attiré plus de 888 athlètes par année. Là ne s’arrête pas son implication puisqu’il a organisé aussi le Triathlon du Mont-Habitant et le Duathlon St-Sauveur pendant plusieurs années. Des événements comme ceux-là, il en a organisé aussi à Ottawa, Valleyfield, Terrebonne, l’Isle-aux-Coudres et Shawinigan, en plus des Jeux mondiaux des policiers-pompiers à Lac-Beauport. Au plus fort, une dizaine d’événements sportifs par année.

M. Turcotte a abandonné la partie, à Sainte-Agathe-des-Monts, lorsque le ministère des Transports a haussé ses exigences en demandant la création d’une voie de contournement. « Et puis, il y avait tous ces grands Ironman d’aujourd’hui, dont celui de Tremblant, Montréal et Magog, qui siphonnaient de plus en en plus notre clientèle. »

« Pour moi, ce prix, c’est un peu la consécration, l’aboutissement d’une longue carrière d’organisateur sportif. Avec ce prix, c’est un peu comme boucler la boucle », nous dit cet homme de 76 ans.

Louis Turcotte ne regrette rien de cette vie riche en anecdotes et en exploits de toute sorte. « J’ai été béni. Pour réussir là-dedans, il faut être passionné. Mais tout cela, j’aurais été incapable de le faire sans la participation et le dévouement de mes partenaires, commanditaires et bénévoles qui m’ont toujours soutenu », souligne enfin M. Turcotte.

Partager:

Daniel Deslauriers , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer