L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 décembre 2018

Toujours interdit au parc Far Hills à Val-Morin

Le fatbike est en probation à Val-David

Le fatbike est au cœur d’un projet pilote au Parc régional Val-David-Val-Morin depuis deux ans. Il n’a toujours pas accès aux sentiers dans le secteur Far Hills, à Val-Morin.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Pour Éric Grypinich, de Val-David, la base d’une cohabitation harmonieuse de la raquette avec le fatbike est le respect de l’autre et des règles établies.
Pour Éric Grypinich, de Val-David, la base d’une cohabitation harmonieuse de la raquette avec le fatbike est le respect de l’autre et des règles établies.
© Photo L'information du Nord - René-Pierre Beaudry

« Bien que nous essayions d’être le plus inclusif possible, nous n’avons pas pour l’instant de statistiques nous permettant de prendre une décision claire quant à l’intégration ou pas du fatbike aux autres activités pratiquées dans le parc », d’expliquer le directeur général du secteur Dufresne (Val-David) Jean-François Boily. « Nous avons la chance d’avoir un gros réseau de sentiers de raquette. Nous avons décidé d’en identifier trois qui permettent de tester une cohabitation des adeptes du fatbike et des raquetteurs et ce, sept jours sur sept. »

Les raquetteurs seront interrogés à la fin de la saison, à savoir s’ils ont croisé des fatbikes dans un sentier, si la proximité de fatbikes avait brimé leur sortie, si elle n’avait eu aucune incidence ou si l’expérience (de la proximité) avait été positive.

M. Boily a rappelé que les sentiers clairement identifiés comme de partage et ouverts au fatbike sont des pistes déjà existantes. « Bien sûr que l’idéal serait d’avoir des pistes spécifiquement dédiées au fatbike, mais le Parc est saturé de sentiers – dont la longueur totalise 31 km – et notre statut de réserve naturelle nous interdit d’en ouvrir de nouveaux. »

Force est de constater l’essor impressionnant qu’a connu le fatbike ces dernières années. Les chiffres mentionnés dans un rapport présenté en 2017 lors d’un congrès sur le vélo d’hiver tenu à Montréal sont plutôt éloquents, comme l’indique le tableau ci-après.

Un tableau révélateur

Année                 Centres de pratique                Pistes ouvertes (km)

2014                                            12                                           60

2015                                            35                                           300

2016                                            61                                           930

2017                                            64                                           950

2018                                            81                                           1 200

Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer