L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 novembre 2019

Marathon du 20 octobre

Le P’tit Train du Nord reçoit 2700 coureurs

Le Marathon du P’tit Train du Nord a une fois de plus remporté un franc succès, le 20 octobre. Plus de 2700 participants ont pris le départ, ce qui en fait le marathon le plus achalandé au Québec, après celui de Montréal.

Maxime Coursol

Quelque 2700 personnes ont couru le 20 octobre sur le parc linéaire.
Quelque 2700 personnes ont couru le 20 octobre sur le parc linéaire.
© (Photo gracieuseté)

Le vainqueur de cette 3e édition est un visiteur du Kenya, Alfred Kering. Malgré un problème causé par un de ses souliers qui l’a forcé à ralentir, l’athlète originaire du continent africain a inscrit un nouveau record, complétant le Marathon en 2 heures, 11 minutes et 39 secondes. Benard Cheptoch, de l’Ouganda (2:13:59) et Sylvain Lafrance, du Québec (2:29:03) ont complété le podium chez les hommes pour la distance de 42,2 km.

Du côté des femmes, c’est la Québécoise Catherine Royer qui est la nouvelle championne du Marathon du P’tit Train du Nord, ayant complété celui-ci en 2 heures, 52 minutes et 53 secondes. C’est un nouveau record personnel pour elle, par plus de 4 minutes. Deux autres Québécoises ont complété le podium, Stéphanie Sirard (2:58:09) et Érika Houde-Pearce (3:00:14).

Enfin, les grands vainqueurs du Demi-Marathon sont Anne-Laure Ménard chez les femmes (1:20:12). Kristian Fafard (1:18:36) et Michel Blois (1:18:37), ainsi que Stéphanie Gordon (1:28:23) et Karine Beaudet (1:29:22) complètent le tableau des médaillés.

Bien rodée

L’organisateur du Marathon, Alain Bordeleau, se dit très satisfait de cette 3e édition. « J’ai eu plusieurs bons commentaires, surtout sur le fait qu’on a des bénévoles en or et qu’on est bien rodé. Je dois dire qu’on peut compter sur une très grosse équipe et sur des associations sportives de la région dévouées pour y parvenir », a-t-il déclaré à L’information du Nord.

La fermeture des rues pour la durée de l’événement n’a pas causé trop de maux de tête. Comme les coureurs partent par vague de plus ou moins 250 coureurs, et qu’il y a un délai de 5 minutes entre les départs, cela permet aux bénévoles de rouvrir les intersections régulièrement pour laisser les véhicules circuler. Nouveauté cette année, on a constaté une hausse de spectateurs le long du parc linéaire pour encourager les coureurs, ce qui pose un nouvel enjeu de sécurité pour l’organisation. « On va ajouter quelques bénévoles pour ça l’an prochain. On s’ajuste continuellement », assure M. Bordeleau.

Des retombées dans la communauté

Au total, cette année, 15 pays étaient représentés sur la ligne de départ, incluant le Canada (8 provinces et un territoire). La popularité de l’événement vient évidemment du fait qu’environ 20% des participants se qualifient pour le Marathon de Boston, mais aussi du parcours plus facile qui pousse beaucoup de coureurs à débuter ici. 

Outre les retombées économiques d’un tel événement, qui amène des touristes de Val-David à Saint-Jérôme, le Marathon du P’tit Train du Nord remet également des dons à la Fondation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, à la Corporation du parc linéaire Le P’tit Train du Nord et à divers clubs sportifs. Au total, en 3 ans, plus de 76 000$ sont ainsi retournés dans la communauté.

L’organisation prépare déjà la 4e édition. Celle-ci aura lieu le 4 octobre 2020, soit deux semaines plus tôt que de coutume. « On a choisi de faire ça plus tôt car ça limite les risques de grand froid », conclut Alain Bordeleau.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer