L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 mars 2019

Skieuse de Val-Morin

« J’étais vidée... Je me suis mise à pleurer » - Laura Beauvais

Laura Beauvais, de Val-Morin, a remporté une médaille de bronze en ski alpin, lors des récents Jeux du Canada 2019, à Red Deer (Alberta).

René-Pierre Beaudry , journaliste

Laura a elle-même commenté cette image captée par une photographe de Calgary : « Dans toutes les photos qu’on prend de moi en compétition, je suis toujours en train de sourire. J’aime vraiment mon sport. C’est ma passion. J’adore attaquer et frapper chaque porte. Je veux aller plus vite. »
Laura a elle-même commenté cette image captée par une photographe de Calgary : « Dans toutes les photos qu’on prend de moi en compétition, je suis toujours en train de sourire. J’aime vraiment mon sport. C’est ma passion. J’adore attaquer et frapper chaque porte. Je veux aller plus vite. »
© Photo Shelly Priest, Eclectic Shots, Calgary

Dans l’épreuve du slalom chez les 14-15 ans, seule catégorie en compétition dans cette discipline à ces Jeux d’hiver qui reviennent à tous les quatre ans, la skieuse de 15 ans et élève de l’Académie Lafontaine (Saint-Jérôme) a terminé troisième, ayant franchi la soixantaine de portes en 1 min 35,98, soit un peu plus d’une seconde derrière la médaillée d’or, une autre Québécoise – grande amie et coéquipière de surcroît – Marie-Pier Brunet, de Bromont, avec un chrono  de 1 min 34,51.

Seules 25 skieuses sur 60 ont skié les deux manches sans chuter.

Laura, raconte-nous ce qui s’est passé le 27 février.

Il a fait beau toute la semaine durant, mais ce jour-là, il faisait vraiment froid, aux alentours de -25° C. Il fallait se couvrir pour garder sa chaleur avant les compétitions. Mais les conditions étaient super belles, avec une neige dure favorable à la glisse.

Tes parents ont-ils assisté à cette compétition?

Oui. Mon père me suit tout le temps dans tout ce que je fais. Il fallait aussi que ma mère soit là, parce que les Jeux du Canada, c’est quelque chose de grand. Elle était fière et elle a vraiment tripé d’être là. C’était un moment « wow », tant pour moi que pour mes parents. Je crois qu’ils étaient très fiers de moi.

Raconte ta première manche. Le préposé aux départs t’appelle. Es-tu nerveuse?

Non. J’ai hâte. Je ne pense jamais au résultat. Je ne me dis pas « Je veux gagner! ». Je pense plutôt à tout le travail que j’ai fait pour en arriver là. J’ai l’adrénaline au max. Je savais, j’avais confiance en moi, après les périodes de doute que j’avais vécues depuis un an. Je voulais donner tout ce que j’avais en moi, une façon pour moi de laisser ma marque aux Jeux du Canada.

Quel rang occupais-tu après ta première run?

J’étais 5e, mais l’écart avec les meneuses était minime. Le podium était à ma portée. J’avais confiance que je pourrais y arriver.

Après ton deuxième parcours, comment as-tu su que tu venais de remporter la médaille de bronze?

Je ne l’ai pas su tout de suite. J’étais vidée et à bout de souffle. Je n’avais aucune idée de mon classement. Mon père était tout près, à l’arrivée. Il m’a simplement dit : « Laura, tu es 3e! » Je l’ai regardé et, je ne sais pas pourquoi, mais je me suis mise à pleurer. Sans arrêt. Je n’étais plus capable de contenir mes émotions. Tout le monde me donnait un câlin, surtout Marie-Pier (Brunet), mon amie qui avait terminé 1ère. On pleurait toutes les deux, mes parents aussi!

Et maintenant?

Ma performance aux Jeux du Canada m’a qualifiée pour une autre course, celle-là en Italie, au début d’avril. Wow! Je n’ai jamais disputé une course en Europe. J’ai hâte!

Galerie de photos

    SPO-Laura Beauvais-2.jpg
  • 1/1
Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer