L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
23 août 2017

Une touchante rencontre avec les campeurs

Le joueur des Alouettes Mikaël Charland n’a pas vu le temps passer

Le demi défensif Mikaël Charland était des quatre joueurs des Alouettes de Montréal (LCF) qui ont rendu une visite-surprise au camp Carowanis, le vendredi 4 août, à Sainte-Agathe-des-Monts.

Maxime Coursol

Mikaël Charland n’a pas vu le temps passer, ce jour-là. Diabétiques ou pas, les campeurs ont participé à 100% à ses exercices typiques du football.
Mikaël Charland n’a pas vu le temps passer, ce jour-là. Diabétiques ou pas, les campeurs ont participé à 100% à ses exercices typiques du football.
© Photo Gracieuseté - Les Alouettes de Montréal

Le demi défensif Mikaël Charland était des quatre joueurs des Alouettes de Montréal (LCF) qui ont rendu une visite-surprise au camp Carowanis, le vendredi 4 août, à Sainte-Agathe-des-Monts.

« J’ai participé dans le passé à beaucoup de ces activités promotionnelles d’une équipe de football professionnel, mais comme membre du Rouge et Noir d’Ottawa, mon ancienne formation. C’est la première fois que je le faisais comme joueur des Alouettes », de confier au téléphone le sympathique athlète de 6’4, 210 lb.

Je les ai trouvés très inspirants. Pour eux, le diabète n’est pas un frein. Ces gars et ces filles s’arrangent et composent avec cette maladie.

Mikaël Charland, #31 des Alouettes

La saison dernière, Mikaël a brandi à bout de bras la prestigieuse Coupe Grey remportée par Ottawa le 27 novembre 2016.

Puis, il a été échangé aux Alouettes durant la morte saison.

Et la rencontre au Camp Carowanis?

Des ados exceptionnels

« Nous avons rencontré une centaine de jeunes qui étaient atteints du diabète. On ne savait pas trop à quoi nous attendre », continue-t-il. « Quelle belle surprise à notre arrivée au camp (Carowanis). Les campeurs étaient super contents de nous voir. Ils ont participé à 100% aux activités que nous leur avions préparées ce jour-là et, le plus important, ils ont vraiment eu du fun! Ces gars et ces filles-là sont extras! Leur vie est réglée selon une discipline très rigide. Le diabète (de Type 1) leur impose un horaire strict d’analyse de leur taux de glycémie à différents moments de leur journée. C’est vraiment incroyable de voir qu’en dépit de leur jeune âge, ils ont la force de ne pas se laisser abattre. Je les ai trouvés très inspirants. Pour eux, le diabète n’est pas un frein. Ces gars et ces filles s’arrangent et composent avec cette maladie. »

Pendant le lunch, Mikaël Charland a eu beaucoup de plaisir à répondre aux questions parfois étonnantes des jeunes campeurs qui désiraient en savoir davantage sur la vie d’un joueur de football professionnel.

Le #31 des Oiseaux a eu beaucoup de plaisir à échanger avec les jeunes pendant le lunch prévu durant la journée.

« Pendant les pauses, un p’tit gars est venu me poser des tas de questions sur l’équipe, mes origines, les règlements du football. Un peu plus tard, en route vers le lunch, une jeune fille m’a dit combien elle était heureuse que des joueurs des Alouettes soient venus au camp. Une de ses amies s’est jointe à nous. Pas du tout intimidées, elles m’ont chanté la chanson-thème du camp avant de partager un peu de leur histoire. C’était très touchant. »

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer